Traitement de l’autisme : des progrès en cours

L’autisme est un ensemble complexe de troubles du développement du cerveau se manifestant par des déficiences dans les relations sociales, la communication et par des comportements stéréotypés et répétitifs.

A l’heure actuelle, les thérapies comportementales représentent le seul traitement contre cette maladie, et requièrent généralement beaucoup de temps (40 heures par semaine), sont coûteuses et leurs résultats restent mitigés.

Une nouvelle étude réalisée par une équipe du Brain and Mind Centre de l’université de Sydney en Australie, et dont les résultats sont publiés dans Molecular Psychiatry, vient de démontrer qu’un traitement de cinq semaines avec l’hormone ocytocine, peut améliorer de manière significative les problèmes sociaux, affectifs et comportementaux chez les jeunes enfants autistes.

Ce sont là les résultats d’essais entrepris sur 31 enfants âgés de trois à huit ans qui ont reçu par voie nasale deux doses quotidiennes de l’ocytocine. Globalement, le spray nasal a été bien toléré et les effets indésirables les plus courants ont été la soif, les mictions fréquentes et la constipation.

Le professeur Adam Guastella, expert de l’autisme du Brain and Mind center a déclaré : « Nous avons utilisé certaines des évaluations les plus répandues de la réactivité sociale pour les enfants atteints d’autisme, et nous avons relevé d’après les déclarations des parents qu’à la suite du traitement par l’ocytocine, leurs enfants présentaient une meilleure sensibilité sociale à la maison, et ceci confirme nos propres évaluations et observations dans cet essai clinique au sein du centre, lesquelles ont également soutenu l’amélioration de la réactivité sociale. »

C’est pour la première fois qu’un traitement médical ait produit des bienfaits sur les enfants atteints d’autisme et des conclusions qui renforcent les résultats d’un programme de recherche soutenu et plus long entrepris par cette équipe de chercheurs.

Au cours des 10 dernières années, les chercheurs du Brain and Mind center se sont documentés sur les avantages de l’ocytocine chez les humains, révélant que celle-ci améliore le regard, la reconnaissance des émotions et la mémoire.

La prochaine étape de la recherche sera de comprendre exactement comment l’ocytocine change les circuits cérébraux et améliore le comportement social, et de se documenter sur les traitements connexes qui pourraient être utilisés pour stimuler les interventions établies de l’apprentissage social.

Les chercheurs cherchent à développer davantage le potentiel des interventions basées sur l’ocytocine dans un cadre d’une bonne prise en charge pluridisciplinaire de l’autisme.

B.H.S