Quand le cœur ne va pas bien, la sexualité aussi

coeur-sexualite-sante-tunisieEntre 1968 et 1980, 254 patients âgés en moyenne de 40 ans et divisés à peu près équitablement entre hommes et femmes avaient été inclus dans un travail conduit par « l’Erasmus Medical Center » aux Pays-Bas, dans le but d’établir l’impact des maladies cardiaques congénitales sur la sexualité.

Les maladies cardiaques congénitales ou cardiopathies congénitales est un ensemble de maladies secondaires à un développement anormal du cœur et des vaisseaux pendant la vie intra-utérine.

Les cardiopathies incluses dans ce travail étaient la CIA (communication inter-auriculaire) dans 72 cas, la CIV (communication inter-ventriculaire) dans 71 cas, la sténose pulmonaire chez 30 patients, la tétralogie de Fallot dans 53 cas et la transposition des gros vaisseaux dans 28 cas. Les patients avaient également rempli un questionnaire relatif à leur sexualité.

Les résultats ont montré que la vie sexuelle de ces patients commençait tardivement par rapport à leurs semblables en bonne santé. Ce sont les femmes qui avaient le plus de problème sur le plan sexuel avec 15% d’entre elles qui parlaient carrément de dysfonction sexuelle. Pour ce qui est des hommes, 14% souffraient de dysfonction érectile et la plupart avaient rapporté des problèmes d’orgasme et d’insatisfaction sexuelle.

Il n’a pas été rapporté de problèmes spécifiques sexuels à chaque cardiopathie. Les patients appréhendaient principalement l’usage des contraceptifs, le risque de transmettre cette maladie à la descendance, la grossesse et l’accouchement.

Les patients avaient indiqué avoir été sous-informés quant à leur sexualité future pendant leur adolescence.

Cette étude, publiée dans « International Journal of Cardiology », montre que l’activité sexuelle est altérée chez les adultes atteints de cardiopathies congénitales et qu’une information la plus complète possible devrait leur être fournie tôt pour qu’ils puissent faire face aux éventuels problèmes sexuels.

E.K.L