L’exhibitionnisme : lorsque l’adulation du phallus terrifie les victimes

exhibitionnisme-sante-Tunisie-sexualiteL’exhibitionnisme est une forme des perversions sexuelles qui se manifeste par le fait de montrer ses organes génitaux en public et à des inconnus…

 

Selon la théorie freudienne, l’exhibitionnisme se rapporte au stade phallique qui a lieu à 4 ans, où la zone érogène privilégiée est incontestablement « le pénis ». Cette partie génitale devient alors l’enceinte des aspirations narcissiques de l’enfant. En exhibant ses organes génitaux, l’enfant se défend et se réassure contre « l’angoisse de castration » spécifiquement ressentie à cette phase. Ceci n’a rien de pathologique. Tout enfant peut s’exhiber sans pour autant cacher systématiquement une éventuelle forme de perversion. L’exhibitionnisme chez l’adulte est une forme de perversion sexuelle. A contrario du voyeurisme, le plaisir ressenti réside dans le fait d’obliger les autres à regarder sa propre intimité !

 

Qui sont les exhibitionnistes ?

 

Ils sont difficiles à déceler ! Il se pourrait que ce soit un voisin, un collègue, un passager… Bref, un exhibitionniste ne le crie pas sur les toits, il cache son jeu à son entourage! Il s’agirait probablement d’un être qu’on croise tous les jours sans jamais suspecter chez lui une quelconque forme de perversion sexuelle. Toutefois, après avoir choisi leurs lieux et leurs « victimes », les exhibitionnistes ne cherchent plus à cacher leur identité. Ils répètent leurs comportements dans les mêmes lieux et aux mêmes horaires jusqu’à ce qu’ils atteignent leur cible.

 

Sur le plan social, la majorité des exhibitionnistes mènent une vie plutôt normale. Ils sont même souvent mariés et pères de familles ! Cependant, d’autres sont incapables d’avoir une vie conjugale. Leur activité sexuelle se limite quasi exclusivement à l’exhibition. Le trouble semble démarrer vers la vingtaine et s’atténuer au fil des années.

 

L’exhibitionnisme : qu’est-ce que c’est ?

 

Cette pathologie est presque exclusivement masculine même si de très rares cas d’exhibitionnisme féminin ont pu être observés. L’exhibitionnisme est l’une des paraphilies les plus rencontrées. Elle peut évoluer vers des actes de viol, de pédophilie…

 

Certains thérapeutes ont remarqué des dénominateurs communs chez les exhibitionnistes notamment les échecs scolaires et ceux professionnels. Le sujet se montre en érection à des femmes jeunes et moins jeunes groupées où à une seule victime qu’il choisit préalablement. A travers cet acte, il cherche à choquer et à faire peur.

 

L’exhibitionniste ne cherche pas forcément à obtenir une relation sexuelle totale avec la victime. Ce qu’il recherche c’est d’abord de vivre des fantasmes. Et c’est justement la réaction de peur chez ses victimes qui accroitrait son plaisir. Car dans le fantasme c’est l’idée d’impressionner, de choquer ou d’effrayer qui alimente son excitation. Un acte masturbatoire est presque automatiquement observé pendant ou après s’être exhibé.

 

Cependant, l’exhibitionniste se tient généralement loin et à distance. Il cherche à être vu mais non pas à avoir un contact physique. Ceci dit, certains exhibitionnistes peuvent s’approcher de leur victime ou pis encore les violer.

 

Pourquoi devient-on exhibitionniste ?

 

Chez l’homme, c’est l’angoisse de la castration qui est reconnue comme l’élément essentiel de la pathologie. L’acte d’exhibition permet au sujet de défier cette angoisse. Et c’est en voyant la frayeur de la victime, que le sujet malade a une sorte de confirmation que son sexe est bel et bien « présent » ! Ceci dit, il arrive également que des femmes soient sujettes à l’exhibitionnisme. Dans ce cas, la pathologie s’explique par d’autres raisons. La femme s’exhibe parce qu’elle a un besoin de confirmer sa capacité de séduire. Généralement ce sont les femmes dites castratrices qui s’exhibent pour prouver qu’elles sont des maîtresses avérées.

 

L’exhibitionniste est une forme de déviation sexuelle accompagnée souvent par d’autres troubles de types névrotiques : mauvaise image de soi, phobies, dépendances affective, dépendance à l’alcool ou autres drogues. Il est également à noter que les exhibitionnistes se montrent comme des personnes insaisissables, ils sont paradoxalement souvent introvertis, ont honte
de leur sexualité et leur vie sexuelle se caractérise par un certain infantilisme.

 

Selon d’autres théories, l’exhibitionniste évacue, à travers son acte, une honte ressentie suite à un abus sexuels infantile. Il évacue aussi cette souffrance ressentie au passé en infligeant le même sort à d’autres. Et selon encore une autre théorie, il s’agirait probablement d’une personnalité narcissique qui n’éprouve de l’excitation sexuelle qu’en pensant à son propre corps.

 

En se sachant nu et vu par d’autres et en se croyant désiré par celui qui l’aperçoit, il se valorise, ce qui cacherait aussi une homosexualité refoulée et rejetée. L’exhibitionnisme possède certains liens avec les troubles obsessionnels compulsifs. L’exhibition est ressentie comme une forte pulsion ou un besoin puissant et difficile à contrôler.

 

 

Bibi