Effets des lubrifiants coïtaux et des huiles synthétiques et naturelles sur la mobilité du sperme

i-love-sex-156146Le coït ou rapport sexuel est un comportement sexuel humain, ayant primitivement pour fonction la conception et la pérennité de l’espèce, mais qui est devenu au fil du temps plus un moyen récréatif qu’autre chose, dieu nous en préserve. Les lubrifiants coïtaux sont devenus monnaie courante surtout pour lutter contre la sécheresse vaginale ou en cas de dyspareunie, mais également comme un moyen de divertissement (sans entrer dans les détails, ce n’est pas le sujet). Jusque-là tout va bien, pourtant concernant les couples essayant de concevoir le problème de la lubrification se pose vraiment, surtout que plusieurs études ont démontré que les gels chirurgicaux, la salive, l’huile d’olive et les lubrifiants coïtaux du commerce sont préjudiciables à la mobilité des spermatozoïdes et à l’intégrité de la chromatine.

Une étude publiée dans la revue Andrology, s’est intéressée à l’évaluation in vitro des effets des lubrifiants coïtaux et des huiles synthétiques et naturelles sur la mobilité du sperme. Pour cela, les chercheurs du laboratoire d’andrologie de l’université de New York ont incubés des échantillons de sperme dans un fluide tubulaire humain modifié (MHTF) témoin, dans des lubrifiant du commerce (Pre-Seed, Astroglide, et les produits KY et dans différentes huiles (bébé, canola, sésame et moutarde). La mobilité totale et progressive des spermatozoïdes a été évaluée avant l’incubation ainsi qu’à 5, 30 et 60 minutes d’incubation.

Les résultats sont tombés, l’huile de sésame et les lubrifiants synthétiques coïtaux (Astroglide et KY) ont altérés la mobilité des spermatozoïdes et sont donc susceptibles d’entraver la fertilité. Le gel vaginal Pre-Seed et les huiles de canola, de moutarde et de bébé n’ont montré aucun effet délétère et peuvent être considérés comme des bons lubrifiants coïtaux, du moins pour le sperme. Fait étrange, l’exposition à l’huile de moutarde a abouti à une hyperactivation du sperme et les auteurs recommandent de creuser cette voie.

K.L