Dysfonction sexuelle chez la femme au Moyen–Orient

Les problèmes de la sexualité de la femme au Moyen Orient sont encore tabous du fait de la nature conservatrice de la société arabo-musulmane.

 

Cette étude a été publiée dans la revue scientifique « The Journal of Sexual Medicine »

 

Ceci étant, une équipe de médecins du département d’andrologie et de gynécologie obstétrique de la faculté de médecine à l’Université du Caire en Egypte ont essayé de trouver des réponses aux maintes questions relatives aux causes d’une sexualité handicapée chez la femme moyen-orientale.

 

Pour cela, un questionnaire avait été proposé à 2920 participantes. Seulement 11% ont répondu à la totalité des questions de l’enquête. Il s’est avéré que presque 60% des participantes souffraient d’une dysfonction sexuelle. Il s’en sort également que les principaux facteurs qui prédisposent à cette dysfonction chez les femmes jeunes seraient une dysfonction érectile, une éjaculation précoce, un pénis de taille insuffisante et la pratique de la masturbation chez leur partenaire.

 

Pour les femmes plus âgées, on retrouve plutôt d’autres causes à cette dysfonction telles que : le diabète, l’hypertension artérielle, une grossesse en cours, l’infertilité, la dysménorrhée et le tabagisme.

 

Les femmes incluses dans l’étude ont clairement précisé qu’elles préféreraient un coït durable avec une sensation d’épanouissement et de satisfaction plutôt que des rapports sexuels fréquents mais sans goût.

A bon entendeur, salut….

 

E.K.L