Psychose : qu’est ce que c’est ?

La psychose, traduite du grec, signifie une condition maladive de l’esprit. Il s’agit d’un état mental qui est basé sur l’altération et la déformation du sens de la réalité avec laquelle l’individu perd tout contact.

Cette détérioration de la santé mentale, comportementale et émotionnelle résulterait d’un déséquilibre fonctionnel de certains transmetteurs dans le cerveau tels que la dopamine dont la concentration se trouve anormalement élevée. La dopamine est un transmetteur de signaux entre les neurones (cellules nerveuses) et elle est produite par un ensemble de cellules logées dans le cerveau qui forment la substance noire (locus niger).

 La personne atteinte de psychose est dite personne psychotique. Le patient psychotique n’a pas conscience de sa maladie ni de son état. En effet, il pense que sa conduite, ses actes, ses agissements, ses pensées et ses idées n’ont rien de bizarres ou d’inhabituels. Il ne croit pas non plus qu’un traitement lui est nécessaire.

 Une humeur changeante, des troubles du sommeil, une tendance à l’isolement, une perte de la concentration et de la mémoire sont considérés comme des signes pourvoyeurs d’état psychotique. Ces signes peuvent être négligés et passer inaperçus au début. Il est impératif de consulter un spécialiste dès les premiers signes inhabituels. Personne n’est épargné par la psychose mais ce risque est plus important si on a des proches atteints de troubles psychiatriques. Les jeunes, aussi bien de sexe féminin que masculin, représentent la population la plus touchée par ce désordre. 

 Les hallucinations, les pensées confuses, les illusions, la peur, l’angoisse, le sentiment d’être manipulé, l’impression de voir des visions et d’entendre des voix que personne d’autre ne perçoit, la sensation de penser rapidement ou, au contraire, lentement, les attitudes atypiques, les comportements anormaux, les croyances injustifiées sont les symptômes retrouvés chez le psychotique. Ces symptômes sont variables d’une personne à l’autre et dans le temps.

On regroupe sous le terme de psychose les troubles psychiatriques les plus graves dont la schizophrénie, la mélancolie, le délire, la paranoïa et la psychose maniaco-dépressive. Les accidents vasculaires cérébraux, les tumeurs cérébrales ou la toxicomanie (abus de drogues ou d’alcool) peuvent engendrer des états psychotiques.

La prise en charge rapide et approprié du psychotique est indispensable car  plus tôt le traitement est entrepris, plus grandes sont les chances de guérison et minimes sont les risques de basculer dans la dépression, la violence ou même le suicide. Le traitement repose sur des médicaments antipsychotiques et sur la psychoéducation du patient mais surtout de son entourage.

De nouvelles formes de thérapeutiques sont disponibles telle que la thérapie cognitive-comportementale dont le principe repose sur la bonne gestion des facteurs qui déclenchent les hallucinations et le délire, la formation à l’adaptation au milieu et la psychothérapie de soutien.

 

E.K.L