Stress et Anxiété…Quand la guerre fait ravage               

Le stress et l’anxiété constituent deux troubles des temps moderne capables d’engendrer de nombreux problèmes de santé et des conséquences parfois néfastes sur  le quotidien de beaucoup  d’entre nous.

Mais que dire quand cela est approfondi par les bris et les atrocités d’une « guerre » sans fin !

C’est là l’objet d’une nouvelle étude publiée dans « le journal arabe de psychiatrie », selon laquelle le conflit dans la bande de Gaza et les  environnements ravagés par la guerre a des impacts durables et dommageables sur la psychologie des jeunes adolescents et sur la nouvelle génération, victime de ces guerres.

L’étude est entreprise par le professeur Panos Vostanis, de l’Institut universitaire de la santé de l’enfant de Leicester Greenwood, le professeur Abdelaziz Thabet de l’université Al-Quds et Omar El-Buhaisi de l’Université de Leicester et ce dans le cadre d’une collaboration entre l’Université de Leicester avec des collègues de la bande de Gaza au cours des 15 dernières années.

Basée sur une enquête recensant les différents types d’événements traumatiques vécus par les palestiniens exposés à la guerre dans la bande de Gaza, elle a relevé qu’un nombre important d’adolescents dans ces situations a développé de long problèmes durables émotionnels et comportementaux.

L’étude  a concerné 358 adolescents âgés de 15 à 18 ans dont 158 garçons (44,1%) et 200 filles (55,9%). La majorité de ces derniers, victimes ou témoins,  a été exposée aux bombardements d’une artillerie lourde, a  vu la preuve de ces raids, des corps déchiquetés, des fois de ceux de leurs proches et  a supporté les vrombissements des avions de chasse. Ce climat de guerre continue a  développé chez de nombreux adolescents des troubles d’anxiété, et des syndromes de stress post-traumatique. Le nombre de ces symptômes est plus élevé chez les filles.

Selon le professeur Vostanis « Le bilan sur la santé mentale de ces jeunes tend à être aggravé par la pauvreté, qui est endémique dans la bande de Gaza ; C’est un double coup dur pour beaucoup d’entre eux, Ces adolescent sont également touchés par la façon dont leurs parents réagissent, pour la satisfaction de leurs besoins de base, et vivent des sentiments d’impuissance.  »

Ce sentiment d’impuissance nous affecte tous, partisans de la paix, mais notre espoir en la justice divine ne sera jamais ébranlé …Ce n’est qu’une question de temps.

B.H.S

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *