Des progrès dans la compréhension des Troubles de la personnalité limite

Selon une nouvelle recherche, une psychothérapie spécialisée a été liée à des changements des modes d’activation de certaines zones du cerveau chez les patients avec trouble de la personnalité limite (borderline) lui prévoyant un potentiel plus large que celui de changement des symptômes seulement.

Dans le cadre de ses recherches, Mark F. Lenzenweger, professeur de psychologie à l’Université de Binghamton, et son équipe ont recruté dix femmes avec trouble de la personnalité limite (TPL) du « Medical College de New York Presbyterian Hospital / Weill Cornell » et ont mené une étude par « neuro-imagerie » utilisant les méthodes fonctionnelles de l’imagerie par résonance magnétique (IRMf).

Les patientes ont été traitées pendant un an avec la psychothérapie dite « transference-focused-psychotherapy  (TFP) » un traitement connu  pour réduire les symptômes de plusieurs aspects cognitivo-émotionnels des troubles de la personnalité limite.

Cette méthode de traitement avec la TFP s’est avérée être liée à une augmentation relative de l’activation des zones de contrôle cognitif et une diminution relative des  parties du cerveau  associées à la réactivité émotionnelle.

Selon les chercheurs, ces résultats suggèrent que la TFP pourrait  potentiellement faciliter l’amélioration des symptômes chez les patients avec trouble de la personnalité limite.

Ils déclarent à  propos des résultats de leurs travaux que ces derniers leur ont permis « d’avancer dans la compréhension, actuellement limitée, des mécanismes neuronaux associés à la psychothérapie orientée psycho dynamiquement » et que l’activation de « certaines parties du cerveau » a été associée à des améliorations dans la contrainte comportementale, la régulation et / ou l’’agression émotionnelle chez les patients atteints de TPL. »

B.H.S