Les enfants ayant des troubles sont plus victimes de violence

Globalement, au moins 93 millions d’enfants souffrent de troubles mentaux modérés à sévères.

On pense que ces enfants seraient plus à risque d’être victimes de violence que leurs homologues en bonne santé. L’établissement d’une estimation la plus précise de ce risque est une étape essentielle en vue de développer des programmes de prévention efficaces pour protéger ces enfants.

Entre janvier 1990 et août 2010, une méta-analyse concernant 17 études, relatives à l’analyse de la prévalence du risque de violence chez les enfants ayant des troubles et âgés de moins de 18 ans par rapport à ceux qui n’en ont pas, ont été choisies.

Il a été constaté que la prévalence de la violence physique était estimée à 20,4% et la violence sexuelle de 13,7%.

Les enfants ayant des troubles seraient 3,5 fois plus à risque d’être victimes de violence physique et 2,88 plus à risque de violence sexuelle.

Cette revue de la littérature montre clairement que cette catégorie d’enfant est victime d’agression plus que les enfants sans problèmes de santé mentale.

Cependant, le manque d’informations quant au timing de l’installation des troubles mentaux avec la question : est-ce que la violence précéderait ou ferait suite à ces troubles mentaux ? Ouvre la porte à de plus profondes investigations pour aider ces enfants à avoir une vie plus décente.

Source : The Lancet.

 

E.K.L