Alcool, Cannabis et conduite …

L’association cannabis plus alcool est l’une des combinaisons de drogues les plus fréquemment détectés dans les accidents de voiture ; mais les effets de l’interaction de ces deux composés, sont encore mal compris.

Rappelons qu’actuellement aux Etats unis, 23 États dont le district de Columbia ont légalisé le cannabis médical. Le Colorado, l’Oregon et l’Alaska ont dépénalisé la consommation de cannabis récréatif.

Une étude publiée dans Clinical Chemistry , la revue de l’American Association for Clinical Chemistry, montre pour la première fois, que l’utilisation simultanée d’alcool et de cannabis, produit dans le sang, des concentrations du constituant psychoactif principal du cannabis, Δ9-tétrahydrocannabinol (THC), et du métabolite actif, le 11-hydroxy-THC (11-OH-THC), significativement plus élevées que lors de l’utilisation du cannabis seul.

Afin de mieux comprendre la façon dont le cannabis et l’alcool interagissent pour influer négativement la conduite, un groupe de chercheurs du National Institute on Drug Abuse a Baltimore aux Etats unis, a procédé a une étude incluant 19 participants adultes.

Les participants ont bu un placebo ou de l’alcool à faible dose, 10 minutes avant l’inhalation de 500 mg de placebo, ou du cannabis vaporisé à de faible dose de THC (2,9% de THC), ou à dose élevée (6,7% de THC).

Les chercheurs ont constaté que sans alcool, les concentrations sanguines maximales médians pour les doses faibles et élevées de THC étaient de 32,7 et 42,2 ng / L THC, respectivement, et de 2,8 et 5,0 mg / L 11-OH-THC. Avec l’alcool, les concentrations sanguines maximales médianes pour des doses faibles et élevées de THC étaient de 35,3 et 67,5 ug / L THC et 3,7 et 6,0 ug / l 11-OH-THC – qui est nettement plus élevé que sans alcool.

Le Dr Marilyn A. Huestis, auteur de cette étude a expliqué que ces résultats permettront de faciliter l’interprétation légale, et éclairer le débat sur la législation de la drogue au volant.

B.H.S