Vous êtes ce que votre papa mange !

Les mamans reçoivent toute l’attention durant la grossesse. Mais une récente étude dirigée par Pr. Sarra Kimmins de l’université canadienne de McGill suggère que le père joue peut être un rôle aussi important dans la santé de sa future progéniture.

La recherche à porter sur la vitamine B9 (l’acide folique de son autre nom). Les légumes à feuilles vertes, les céréales, les fruits et la viande rouge sont les aliments les plus riches de cette vitamine. Il est généralement connu que la femme enceinte doit veiller à couvrir ses besoins en acide folique pour éviter fausses couches et certaines malformations. Cette étude montre que le taux de d’acide folique paternel est peut être aussi capital pour la santé de l’enfant.

Les expériences ont été conduites sur des souris de laboratoire. Les chercheurs ont comparé la progéniture de souris ayant un régime pauvre en folates et ceux qui en reçoivent une quantité suffisante. Ils ont noté que la déficience du régime paternel en acide folique est associée à une augmentation du nombre de plusieurs malformations. Les malformations variaient entre anomalies du squelette, des anomalies cranio-faciales et des anomalies spinales. Le taux est d’environ 30% plus que le groupe recevant un régime riche en vitamine B9.

Les chercheurs ont remarqué qu’une partie du génome du sperme est particulièrement sensible au mode de vie et en particulier au régime alimentaire. Cela peut influencer la santé de la progéniture même à long terme.

Les chercheurs concluent que les pères doivent penser à ce qu’ils mettent dans la bouche. Le tabagisme, l’alcool et la malbouffe sont tous des éléments qui affectent la fertilité, la santé et la qualité de vie des enfants.

 

A.K