L’acétate de médroxyprogestérone et la prise de poids chez les adolescentes

La prise de poids est très variable chez les adolescentes qui sont sous acétate de médroxyprogestérone (DMPA), (médicament utilisé comme contraceptif et pour bien d’autres usages médicaux).

Pour explorer la relation entre les paramètres pharmacocinétiques de l’acétate de médroxyprogestérone (MPA) et les éventuels effets indésirables qui peuvent apparaitre, dont la prise de poids chez des adolescentes, des chercheurs de l’université de Columbus aux états unis, ont suivi de Décembre 2007 à Septembre 2011 quarante (40)  adolescentes, âgées de 12 a 21 ans.

Ces patientes ont reçu chacune 150 mg de  DMPA par voie intramusculaire toutes les 12 semaines.

Les chercheurs ont procédé durant la période d’étude, à un calcul des paramètres pharmacocinétiques : la concentration maximale de MPA (Cmax, ng/ml), le temps nécessaire pour atteindre la Cmax (Tmax, jours) et la constante de vitesse d’élimination (ng/ml/j).

Le seuil optimal pharmacocinétique était déterminé pour prédire une augmentation de l’indice de masse corporelle IMC supérieur ou égal à 10%.

l’analyse  du % de changement annuel de l’ IMC  a permis de scinder les patientes en  deux groupes ; le premier comprenant celles avec une  prise de poids importante soit un (IMC Sup ou égal à 10% ), et  le deuxième groupe avec une prise de poids non excessive  (IMC inf ou égal à 10% ).

Les  sujets avec une prise de poids plus élevée ont démontré une Cmax plus basse et une courbe plus plate  que celles à plus faible prise de poids.

Ainsi, les résultats ont montré une association significative entre la prise de poids (IMC ≥10%)  et deux seuils pharmacocinétiques à savoir un Cmax <2,88 ng / mL et une constante de vitesse d’élimination <0,021 ng / ml / jour.

Il a été également enregistré, mais à moindre degré, une moyenne de Tmax plus longue dans le groupe de prise de poids élevée.

Ces données suggèrent que l’évaluation des paramètres pharmacocinétiques peut aider à l’identification de patientes sous DMPA à risque de prise de poids excessive.

Toutefois d’autres études avec un nombre de sujets et des méthodes pharmacocinétiques standards plus larges devraient être menées pour déterminer les facteurs pharmacocinétiques optimaux prédictifs, des effets secondaires associés aux DMPA, et pour mieux identifier l’étiologie de la variabilité des paramètres pharmacocinétiques de la  MPA.

 

B.H.S