Orthorexie, quand s’alimenter vire à la paranoïa…

orthorexie trouble comportement alimentaire

Avoir une alimentation saine et équilibrée est important pour la santé de chacun d’entre nous, cela nous procure vitalité et bien être mais également une protection contre bons nombres d’affections.

 

Manger équilibré passe par adopter de bonnes habitudes alimentaires, varier son alimentation  et éventuellement éviter de grignoter ou de manger trop gras.

 

Certaines personnes, à force de vouloir manger sain cela vire vers « le non sain » et devient une obsession qui leurs mène la vie dure et on parle alors d’orthorexie.

 

L’orthorexie est un trouble du comportement alimentaire qui consiste en une obsession de l’alimentation saine.

 

La place de l’orthorexie, décrite pour la première fois par Bratman en 1997, n’est pas clairement définie dans les systèmes de diagnostic. Toutefois, le nombre croissant d’expériences cliniques et les données de recherche nous donnent de plus en plus d’informations sur l’épidémiologie et les caractéristiques sociales et individuelles de ce trouble du comportement alimentaire.

 

Ainsi, l’éducation, le choix de la profession, le statut socio-économique et l’internalisation des idéaux de la société sont des facteurs importants dans le développement de l’orthorexie, alors que le sexe, l’âge et l’indice de masse corporelle ne semblent pas être les variables déterminantes à cet égard.

 

Contrairement au boulimique ou à l’anorexique qui ont un problème avec la quantité de nourriture, l’othorexique a un problème avec la qualité de son alimentation et est donc angoissé à l’idée de manger de la nourriture qu’il juge mauvaise.

 

Cette obsession de la nourriture parfaite peut même mener la personne orthorexique à s’isoler socialement et à se replier sur soi. Cela se répercute aussi sur la santé avec des carences qui peuvent affecter les os ou les muscles.

 

Poussée à l’extrême,l’orthorexie nerveusepeut provoquer lamalnutritionet ledécès.

 

Les statistiques sur l’orthorexie sont rares et d‘autres études avec des échantillons représentatifs et des instruments d’évaluation avec de bonnes propriétés psychométriques sont nécessaires pour rendre les données de recherche sur l’orthorexie fiables.

 

                                                                                                                  B.H.S