Doliprane

Publicité

Les antibiotiques et la malnutrition sévère aigue

Nutrition

Le « New England journal of medicine » vient de publier les résultats d’une étude sur les bienfaits supposés de l’amoxicilline contre la malnutrition aigüe sévère chez les enfants.

En effet, les preuves tangibles restent  limitées quant à l’application du protocole de traitement  dit « the community-based treatment protocol » pour les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère, y compris l’utilisation systématique d’antibiotiques dès l’admission à un programme de traitement nutritionnel.  

Compte tenu des coûts et des conséquences de la résistance émergente associée à l’utilisation systématique d’antibiotiques, plus de preuves seront nécessaires pour soutenir cette pratique.

Dans un essai contrôlé en double aveugle au Niger, des chercheurs ont assignés au hasard des enfants âgés de 6 à 59 mois qui avaient des complications dues à la malnutrition aiguë sévère, pour leurs donner de l’amoxicilline ou un placebo pendant 7 jours. Le critère principal était la récupération nutritionnelle au plus tard à 8 semaines.

2399 enfants ont été assignés dans l’analyse. La récupération nutritionnelle a eu lieu dans 65,9% des enfants du groupe d’amoxicilline (790 1199) et 62,7% des enfants du groupe placebo (752 de 1200). Il n’y avait pas de différence significative dans la probabilité de récupération nutritionnelle (rapport de risque pour l’amoxicilline vs placebo, 1,05; 95% intervalle de confiance [IC]: 0,99 à 1,12; P = 0,10).

Dans des analyses secondaires, l’amoxicilline a diminué le risque de transfert de soins aux patients hospitalisés de 14% (26,4% dans le groupe de l’amoxicilline vs 30,7% dans le groupe placebo; rapport de risque, 0,86; IC à 95% 0,76 à 0,98; P = 0,02).

Ainsi les chercheurs ont conclu qu’il n’y avait aucun avantage dans  l’utilisation des antibiotiques de routine en matière de récupération nutritionnelle dans la malnutrition aiguë sévère au Niger. Dans les régions dotées d’infrastructure adéquate pour la surveillance et la gestion des complications, les établissements de soins de santé pourraient envisager d’éliminer l’utilisation systématique d’antibiotiques dans les protocoles pour le traitement de la malnutrition aiguë sévère sans complications.

B.H.S

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password