Le régime végétarien, en prévention du cancer colorectal

Le cancer colorectal représente la deuxième cause de décès par cancer aux Etats-Unis, ou, bien que beaucoup d’attention soit accordée au dépistage, la prévention primaire diminuant les facteurs de risque demeure l’objectif le plus important.

Les habitudes alimentaires ont été identifiées comme étant un facteur de  variation du risque du cancer colorectal, comme  la consommation de viande rouge qui est liée à un risque accru et celle des aliments riches en fibres alimentaires à  moindre risque.

A ce propos, un article publié dans la revue « JAMA Internal Medicine », vient de dévoiler les résultats d’une étude intitulée « Seventh-Day Adventist men and women » selon lesquels le recours à un régime végétarien est  associé à un risque plus faible de cancer colorectal par rapport aux non-végétariens.

Parmi 77 659 participants à l’étude, qui a été réalisée par une équipe de « Loma Linda University » en  Californie, 380 cas de cancer du côlon et 110 cas de cancer du rectum ont été identifiés.

Selon les résultats de cette étude, les végétariens avaient un risque pour tous les cancers colorectaux  de 22 pour cent plus faible Comparativement aux non-végétariens: risque du cancer du côlon et de celui du rectum respectivement  inférieur de 19 et  29 pour cent.

Ils avaient un risque du cancer colorectal de 16 pour cent plus faible Comparativement aux non-végétariens, 18 pour cent de moins pour les végétariens lacto-ovo (qui mangent  du lait et les œufs), 43 pour cent de moins chez les  pescovegetarians (qui mangent du poisson) et 8 pour cent de moins en semivegetarians.

Ces associations recommandées  en prévention du risque des  cancers colorectaux et le choix du régime à suivre doivent être prudemment entrepris car ils pourraient en même temps induire un risque potentiel d’obésité, d’hypertension ou  de diabète.

 

B.H.S