Le poisson gras protège contre l’arthrite rhumatoïde

Le poisson gras protège contre l’arthrite rhumatoïde

Entre 1987 et 1990, des chercheurs de l’Institut Karolinska en Suède ont envoyé un questionnaire à toutes les femmes nées entre 1914 et 1948 et qui avaient été concernées par une large étude suédoise type cohorte sur la mammographie. Ce questionnaire avait pour but de relever les informations relatives à leur régime alimentaire, poids, taille, parité (nombre d’enfants) et le niveau d’éducation.

Par la suite, en 1997, un autre questionnaire de suivi avait été envoyé à 56 030 femmes encore en vie du premier échantillon, un questionnaire qui cherchait toujours les mêmes données avec en plus des informations sur le tabagisme, l’activité physique, le recours aux compléments alimentaires et l’aspirine.

Parmi les 32 000 femmes ayant eu un monitorage étroit de leur régime alimentaire, 205 avaient développé une arthrite rhumatoïde. L’arthrite rhumatoïde est une inflammation chronique et persistante des articulations, ces dernières commencent par se gonfler puis se déformer aboutissant ainsi à l’incapacité fonctionnelle.

Parmi les femmes ayant développé une arthrite rhumatoïde, 27% avaient une consommation d’acides gras polyinsaturés inférieure à 0,21g alors que celles qui avaient dépassé ce chiffre, soit l’équivalent d’au moins un poisson gras par semaine, avaient 52% moins de risque d’être atteinte d’arthrite rhumatoïde.

Globalement, manger plus d’une portion de poisson, toutes catégories confondues, une fois par semaine et ce, au moins pendant 10 ans, a été associé à 29% moins de risque d’arthrite par rapport au fait de n’en manger au plus qu’un morceau. En plus, l’on a noté que les femmes qui consommaient le moins d’oméga 3 étaient celles qui fumaient le plus.

Cette étude a été publiée dans «Annals of the Rheumatic Diseases ».

 

E.K.L