Le miel : l’or sucré

photo-miel-abeille-sante-nutritionLes égyptiens l’utilisaient pour embaumer leurs défunts et pour sucrer les aliments et dans la mythologie grecque, les dieux s’en servaient en mélange avec le lait dans le but, entre autres, de devenir immortel. Ce produit, aux qualités multiples, ne cesse de nous étonner.

D’où vient le miel ?

Ce sont les abeilles qui sont chargées de nous approvisionner en miel en utilisant le nectar des fleurs. Le nectar est une substance sucrée qui sera, par la suite, transmise entre les bouches des abeilles. Mélangé ainsi avec la salive de ces insectes et transformé, le nectar sera placé dans les différentes cases de la ruche et sera utilisé en temps voulu par les abeilles. Tous les miels sont identiques à la base mais c’est la différence de qualité des uns et des autres revient à la façon avec laquelle les abeilles le fabriquent.

Riche en glucides comme le fructose et le glucose mais en aussi en potassium, le miel est une source non négligeable d’énergie.

Les vertus du miel

Aussi bien en cosmétologie qu’en thérapie médicale, les bienfaits du miel sont innombrables. Ainsi, ingéré par voie orale, ce nectar a la capacité de soulager les maux de gorge et d’adoucir les gênes pharyngées. Il existe des pastilles à base de miel réservées à cet effet.

Le miel a un pouvoir bactéricide incontestable puisqu’il empêche le développement des germes, ceci a été démontré in vitro et cela en mettant du miel sur les colonies de germes dont la prolifération a été bloquée. Par ailleurs, les enzymes retrouvées dans le miel et qui sont produites par l’abeille, servent à détruire l’ADN des bactéries, même de celles qui sont résistantes. En plus, le miel, de par sa faible teneur en eau, entraîne la déshydratation des microbes qui ne peuvent proliférer. Le miel est aussi un bon laxatif qui aide le transit digestif en cas de constipation.

Dans le milieu médical, le miel est de plus en plus utilisé pour ses propriétés anti-cicatrisantes (plaies, escarres). Pour cela, et afin d’éviter tout risque de contamination bactérienne avec le miel alimentaire, c’est le miel, dit médical, qui le remplace et qui est disponible dans les pharmacies. Ce miel est aussi efficace dans les brûlures, même celles de 2ème degré. L’utiliser en cataplasme est mieux pour éviter le risque que ça ne coule.

Le miel est aussi considéré comme un anti-acnéique efficient. En déposant du miel sur les boutons d’acné, la prolifération bactérienne s’arrête et les boutons finiront par disparaître. Sa richesse en anti-oxydants que sont les flavonoides, réduisent la formation des radicaux libres et protègent contre le vieillissement. Dans ce contexte, une étude scientifique « Honey in dermatology and skin care » parue dans « Journal of Cosmetic Dermatology » a tari bien d’éloges à propos des bienfaits du miel.

Bon à savoir que le miel est fortement déconseillé pour les nourrissons de moins d’1 an car leur immaturité immunitaire digestive ne pourrait faire face au risque du botulisme causé par une toxine produite par une bactérie « Le Clostridium botulinium ». Cette contamination peut faire suite au fait que le nectar prélevé par les abeilles puisse être mélangé à des débris dont des bactéries qui peuvent, par la suite, proliférer dans le tube digestif du bébé et entraîner des infections redoutables.

Depuis peu, c’est le miel dit de Manuka qui ne cesse de gagner du terrain. Ce miel, issu d’un arbuste, est réputé pour ses propriétés anti-bactériennes, anti-inflammatoires, anti-septiques et anti-ulcéreuses redoutables.

E.K.L