« Le fast-food » lié aux mauvais résultats scolaires des enfants !

« Le fast-food » lié aux mauvais résultats scolaires des enfants !

La quantité de fast-food ou restauration rapide que mangeraient les enfants  pourrait être liée à leurs performances à l’école !

En effet, selon des chercheurs de « l’Ohio State University », et « The University of Texas at Austin » aux Etats Unis, il existerait une association entre la consommation de « fast-food » et les résultats scolaires.

Cette  conclusion est établie suite à une étude réalisée par les dits chercheurs et publiée dans le  journal « Clinical Pediatrics ».

L’objectif de cette étude est d’examiner et de vérifier s’il y à un lien entre la consommation de « fast-food » et la croissance académique des enfants de l’école au collège  pour les matières de la lecture, mathématiques et sciences.

Les données de recherche ont été recueillies du Centre national pour les statistiques de l’éducation à partir d’une étude cohorte longitudinale-maternelle, une étude nationale représentative des élèves qui étaient à la maternelle l’année scolaire 1998-1999.

Ces élèves au nombre de 11 740 étudiants, ont été soumis à un questionnaire quant à  leur consommation alimentaire en cinquième année, et ont subi des tests en lecture / alphabétisation, mathématiques sciences dans les deux grades cinquième (9-10ans) et huitième (13-14ans).

Moins d’un tiers (29 pour cent) des enfants n’ont pas eu de « fast-food » au cours de la semaine avant le questionnaire. 10 pour cent ont déclaré avoir mangé du « fast food » tous les jours, 10 pour cent autres en ont consommé quatre à six fois par semaine. Un peu plus de la moitié des enfants ont mangé du « fast food » une à trois fois dans la semaine précédant l’étude.

Les enfants qui ont mangé du « fast-food » de quatre à six fois par semaine ou tous les jours ont affiché des résultats nettement inférieurs dans les trois domaines de rendement, par rapport aux enfants qui n’ont en pas consommé toute la semaine précédant l’enquête.

Ces résultats fournissent une preuve initiale que les niveaux élevés de consommation de « fast-food » sont prédictifs de croissance plus lente dans les compétences académiques dans un échantillon national représentatif d’enfants.

B.H.S