Le café, un produit à deux visages… à consommer avec modération

Le café, un produit à deux visages… à consommer avec modération

Le café est la boisson la plus populaire et la plus consommée à travers le monde. La caféine qu’il contient est considérée, à juste titre, comme étant une substance active, et son ingestion par le corps n’est pas neutre. De nombreuses études ont essayé d’en mesurer les effets aussi bien positifs que négatifs.

Adieu les calculs

Selon une vaste étude menée aux Etats-Unis sur plus de 7 800 infirmières américaines, la caféine constituerait une protection contre les calculs biliaires. En effet, les femmes buvant quatre tasses de café ou plus par jour étaient 25 % moins à risque d’avoir des calculs biliaires3. D’autres travaux ont montré un impact encore plus marqué chez les hommes puisque la réduction des risques pouvait atteindre 45 % !

 

Un antioxydant de choix

 

Outre la caféine, le café contient des substances dites antioxydantes, dont les propriétés sont de plus en plus étudiées. Il s’agit des polyphénols qui agissent comme protecteurs face au vieillissement cellulaire et aux mutations des cellules à l’origine de cancers. Les propriétés antioxydantes du café sont, effectivement, parmi les plus élevées de toutes les boissons, avec le thé.

 

On peut en énumérer de nombreuses autres vertus dont notamment :

  • Il augmente la vigilance et aide à lutter, provisoirement, contre la sensation de fatigue.
  • Il augmente les performances aux tests psychomoteurs.
  • Il est bon pour l’appareil uro-génital de l’homme
  • Il favorise la motricité des spermatozoïdes.
  • En cas de migraine, il possède une action vasoconstrictrice qui agit sur les artères cérébrales et diminue la douleur, renforçant aussi l’effet analgésique de l’aspirine.

 

Le revers de la médaille

 

Mais le revers de la médaille existe aussi dans la mesure où il peut avoir un certain nombre d’effets négatifs. On en citera surtout :

  • Le café perturbe le sommeil en diminuant la sécrétion de mélatonine, il vaut donc mieux éviter de le consommer moins de 6 heures avant de se coucher.
  • Il peut entraîner une majoration de la pression oculaire chez les personnes souffrant de glaucome ou d’hypertension oculaire.
  • A forte consommation (plus de 6 tasses par jour), il augmente le risque d’hémorragie méningée chez les sujets porteurs d’anévrisme cérébral.
  • Il augmenterait le risque de fausses-couches et de naissances d’enfants mort-nés à cause d’un effet mutagène et tératogène.

 

Au vu de tout ceci, le café s’avère, donc, comme étant un produit à deux visages : le secret de sa bonne utilisation réside dans une consommation modérée et adaptée à l’âge, aux besoins, et à l’état de santé. Deux ou trois tasses par jour constituent des moments de plaisir incomparable, où l’on appréciera son goût subtil, son arôme épicé, et ses multiples bienfaits sans qu’il nuise à la santé.

En effet, la consommation abusive génère des effets négatifs tels que nervosité, anxiété, agressivité, insomnie. Alors vous êtes avertis !

 

M.B.H