L’Aïd El Fitr approche : Levons le voile sur les gâteaux « light »

Les effluves d’Aïd El Fitr se font déjà sentir. Les gâteaux traditionnels gagnent des galons à l’approche de cette fête. Les commerçants offrent une pléiade de produits allant des plus caloriques au lights ou allégés pour répondre aux desideratas de leurs divers clients. Et les Tunisiens en achètent à volonté. Ces « douceurs » tunisiennes sont-elles sans méfaits sur la santé ?

Si on voyage au royaume des gâteaux traditionnels, on va voir de toutes les couleurs. De passage devant les vitrines des pâtisseries spécialisées, il y aura de quoi chatouiller nos papilles ! Les gâteaux traditionnels existent en flot sur le marché. Ils sont de toutes les formes, de différentes senteurs et saveurs, de quoi satisfaire tout le monde. Certes, les amateurs du sucré trouveront leur compte, mais le nec plus ultra des pâtisseries de renom durant ces dernières années, c’est de convertir les pâtisseries tunisiennes réputées être trop sucrées en gâteaux…allégés ! Oui, désormais les clients pointilleux qui tiennent à garder la ligne, les diabétiques et ceux sous régime pauvre en sucre pourraient donc trouver réponse à leurs attentes.

Mais ces pâtisseries dites « lights » sont-elles vraiment allégées ? Pouvons-nous en manger à volonté ?

C’est ce que nous explique Pr. Taïeb D. diabétologue et professeur en nutrition. 

Qu’est-ce que le light ?

« De prime abord, il faudrait expliquer le sens exact des termes « léger », « light » et « allégés ». Ils veulent tous dire la même chose : Ce sont des produits qui sont allégés en sucre ou en matières grasses. Ce qu’il faut savoir cependant, c’est qu’il s’agit essentiellement d’argument commercial et que certains produits, même allégés, restent caloriques.

Or, des produits allégés dont les teneurs en sucre et/ou en graisses doivent être réduites, devraient, a priori, avoir une valeur calorique moins importante !

De manière générale, les personnes souffrant de surcharge pondérale (excès de poids) ou de diabète consomment ces produits allégés dans le but de perdre du poids puisque ces aliments sont censés être moins caloriques. Mais, ce que je dois préciser, c’est que ces produits, de manière générale, ne sont pas toujours fiables !

Les jus lights par exemple sont certes moins caloriques que les autres jus en boîte, étant donné qu’il n’y a pas eu un ajout de sucre. Mais les fruits contiennent tout naturellement du sucre ! Ceux qui consomment ces jus allégés ne doivent donc pas en abuser sous prétexte que ces aliments sont sans sucre !

Les gâteaux de l’Aïd : à consommer mais avec modération

Tous les Tunisiens respectent la sacro-sainte tradition du « hlow » tunisien. Et à vrai dire, ce n’est pas une mauvaise habitude en soi. Sauf qu’il ne faut d’abord pas en prendre en grande quantité et il ne faut pas non plus qu’ils soient trop sucrés ! Le cas échéant, on va augmenter le taux de triglycéride (graisse du sucre). L’augmentation du taux de glycéride est étroitement liée à l’exagération de la consommation du sucre.

En revanche, hormis la baklawa qui est grasse et très riche en sucre, la consommation des autres gâteaux, notamment les « kâak », « kâaber », « makroudh », « ghrayba » sont bons à consommer. Ils ne contiennent pas de gras et ils sont à base de fruits secs et de céréales, deux bons aliments pour l’organisme. Mais il faut bien sûr qu’ils ne soient pas excessivement sucrés ! En effet, les pâtissiers utilisent une grande quantité de sucre dans la préparation de ces gâteaux parce que le sucre est récompensé par l’Etat ! Le sucre est beaucoup moins cher que les fruits secs et les autres ingrédients utilisés dans les gâteaux traditionnels. Donc les pâtissiers en mettent et en grande quantité pour gagner en poids ! Or, si une pièce de ghrayba contient beaucoup plus de sucre que de farine, de pois-chiche ou de drôo, ou si un morceau de Kâak contient plus de sucre que de fruits secs, ils n’ont plus aucune valeur nutritive, au contraire, ces petits gâteaux deviennent nuisibles.

Le fait d’en manger peut donc engendrer des problèmes de santé et une importante prise de poids ! Pourtant, si on réduit au maximum le sucre, le problème ne se posera plus. Il serait donc beaucoup moins nocif pour la santé que l’on prépare les douceurs chez soi. Ainsi on met la bonne dose en sucre !

Gâteau light, dites-vous ? !

De plus en plus de pâtissiers proposent ce qu’on appelle des gâteaux lights. Ce qu’il faut comprendre, c’est que les produits lights ne sont pas tous préparés de manière identique ! Certains utilisent le fructose qui est un sucre simple, présent à l’état naturel comme celui existant dans les fruits et le miel. Il est également fabriqué en industrie et disponible en tant qu’agent sucrant. Chez les diabétiques, le fructose provoque une réponse glycémique moins importante que celle causée par le sucre blanc.

Il existe aussi le sorbitol qui est un substitut de sucre. Son impact est plutôt faible sur la glycémie. Lorsqu’il est ingéré, le sorbitol n’est absorbé que partiellement par l’organisme. C’est pourquoi il fournit beaucoup moins de calories que le sucre blanc. Le pouvoir sucrant du sorbitol est toutefois un peu plus faible que celui du fructose. Lorsqu’il est utilisé dans les gâteaux, il doit donc être ajouté en quantité plus importante pour obtenir une saveur sucrée semblable à celle du sucre blanc. Ceci signifie qu’un gâteau light avec une grande quantité de sorbitol, fournit presque le même nombre de calories qu’un gâteau fait avec du sucre blanc ! Toutefois son impact sur la glycémie est moins important.

Un gâteau light ne devrait donc pas contenir de saccharose, mais un remplaçant de sucre, un édulcorant. Et ces composantes, sont aussi des sucres mais allégés ! Ces produits apportent aussi des calories et en grande quantité, ils ne règlent en rien le problème de surpoids chez un sujet sain! Ils sont plutôt indiqués aux diabétiques mais seulement s’ils sont utilisés en quantité minime.

Donc les produits lights en général donnent une fausse sécurité. Il s’agit beaucoup plus d’une action de marketing que d’une action diète. Et ceci est d’autant plus vrai puisque la majorité des produits allégés, si ce n’est la totalité, ne mentionnent pas les quantités exactes ni même le genre d’édulcorant utilisés. Et ceci est aussi vrai pour les matières grasses.

De plus, la mention « sans sucre » signifie que le produit ne contient pas de saccharose (sucre blanc de cuisine). Sauf que celui-ci est souvent remplacé par d’autre genre de sucre comme c’est le cas de la pâte de sésame light (chémiya) qui contient du fructose ou du sorbitol. Et ces composantes sont un genre de sucre, on ne peut pas dire pour autant que c’est « sans sucre » !  On ne connait jamais la quantité exacte ! C’est toujours du « à peu près » où il n’y a aucune précision !

Je donne aussi l’exemple du lait : le 0% est censé contenir 0% de matières grasses, or ceci est faux ! Le lait, même allégé, contient automatiquement des graisses cela varie entre 2 et 3 grammes de matières grasses ! Les zéro pour cent, c’est donc de l’arnaque commerciale sans plus !

Pour finir, je dirai que si l’on a envie de prendre des produits fiables, il vaut mieux acheter les produits diététiques, généralement exposés dans un stand spécial. Ils sont très bien contrôlés par le ministère et se doivent de respecter les normes diététiques. En revanche, les produits allégés et ceux vendus dans les pâtisseries ne sont pas soumis à des contrôles. Il ne s’agit que de produits de commerce !

De toutes les manières, ce que l’on doit toujours garder à l’esprit, c’est qu’on a tout ce dont on a besoin dans les produits naturels. Ceux qui ne veulent pas prendre du poids ou qui suivent un régime pauvre en sucre, peuvent toujours consommer des produits naturels, tout ce qu’ils auront à faire c’est de réduire la quantité. Au lieu de manger quatre fruits, on s’en limite à deux, par exemple cela est beaucoup moins nocifs pour la santé. Et pour l’Aïd, il vaut mieux préparer les gâteaux chez soi. Ceux qui souhaitent garder la ligne utiliseront une quantité réduite de sucre blanc. Ceux qui souffrent de diabète utiliseront un édulcorant en respectant les doses permises. Il vaut mieux ne pas se fier aux produits lights des pâtisseries à moins de vérifier qu’ils ont été soumis à un contrôle. »

 

Bibi

 

 

Pr. Taïeb D. diabétologue et professeur en nutrition