La vitamine D nécessaire pour les sportifs

vitamine-sportif-sante-tunisieAu niveau de la peau, les rayons ultraviolets B permettent la formation de vitamine D3 à partir du  cholestérol normalement présent dans l’organisme. La vitamine D apportée par l’alimentation est partiellement absorbée dans la partie terminale de l’intestin grêle.

 

La vitamine D procure des bienfaits aux os et à bien d’autres organes.la prévention et la guérison des lésions musculo-squelettiques sont liées à la présence d’un taux suffisant de vitamine D circulant dans le sang. Une carence peut se voir chez la population jeune en bonne santé apparente (contrairement à l’idée reçue que cette carence ne se voit que chez les enfants ou personnes âgées). Cela les expose à un plus grand risque de blessures sportives et allonge la période de rétablissement.

Une revue de la littérature sur la relation entre performance sportive et vitamine D depuis 1930 jusqu’en 2012 a été faite par une équipe du département d’orthopedic surgery de l’université de Marshall aux Etats-Unis et a montré une étroite relation entre une fonction musculaire optimale et le taux circulant de vitamine D. Cette dernière est associée à une baisse de l’inflammation, de la douleur, à une meilleure synthèse protéique musculaire et à une meilleure concentration en ATP dans les muscles.

L’étude indique qu’une performance musculo-squelettique optimale apparaît à des concentrations de 25 hydrox-vitamine D supérieur à celles de la définition actuelle de suffisance (donc supérieur à 30ng/ml) mais ils notent qu’aucun avantage supplémentaire n’est obtenu pour des concentrations supérieures à 50ng/ml.

 

Ils concluent qu’un déficit en vitamine n’est pas rare chez les sportifs de haut niveau. Les athlètes qui présentent des fractures de fatigue, des douleurs musculaires ou qui tombent souvent malades doivent bénéficier d’un éventuel dosage de vitamine D circulante. Des protocoles bien codifiés de supplémention existent.

Etude publiée au sports health journal.

 

A.kh