La Sucralose mon partenaire Régime & Santé

sucralose-medis-sante-tunisieA l’approche du mois saint de Ramadan et de la saison estivale nous devons surveiller notre alimentation et  notre poids. Bien sûr ne pouvons nous empêcher de manger sucré après la rupture jeûne ou lors des soirées d’été, il existe une solution : « la sucralose » pour préparer des douceurs et des gâteaux sans se priver.

La sucralose est un édulcorant : le mot dérive du latin  « dulcor »  ce qui signifie douceur, et édulcorer signifie adoucir.

Elle  a été découverte la première fois en 1976 par Tate & Lyle, elle a un pouvoir sucrant 600 fois plus que le sucre naturel tout en étant pas du sucre, présente une saveur sucrée prolongée dans le temps et ne possède pas d’arrière-goût amer. Il s’agit de l’unique édulcorant basses calories qui soit fabriqué à partir du sucre et qui ait le même goût que le sucre.  Comme tous les additifs alimentaires, la sucralose a été testé par les agences de contrôle. Elle est considéré depuis décembre 1989 comme non cancérigène et sans potentiel génotoxique ;En Europe, le Comité Scientifique de l’Alimentation Humaine (ancienne autorité européenne de sécurité des aliments, remplacée aujourd’hui par l’EFSA) a approuvé son utilisation et établi son innocuité en mars 2000  et  peut donc être consommée par tous : enfants de plus de 3 ans, adultes, personnes âgées, diabétiques, personnes souhaitant faire un régime et les femmes enceintes.

Aux États-Unis, les résultats de plus de 110 études conduites sur des animaux ont été étudiés par la FDA qui a conclu qu’aucune toxicité n’a été démontrée dans toutes les études menées à long-terme sur la sucralose. La sucralose n’est pas cariogène.

Il s’agit d’une substance stable qui, contrairement au sucre, ne se décompose pas dans l’organisme et, de ce fait, ne libère aucune calorie. 85% du sucralose ingéré n’est pas métabolisé et est directement éliminé par l’organisme ce qui ne perturbe pas le métabolisme glycémique en l’occurrence chez les diabétiques, les 15% restants sont ensuite traités par les mécanismes du corps humain (reins, urine, etc.). Au terme de ce parcours,         la sucralose est quasi-totalement, éliminée de l’organisme.  

La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons cuisiner avec la sucralose tous les gâteaux, desserts et pâtisseries que nous désirons, puisqu’elle résiste à la chaleur et aux hautes températures et peut donc être utilisée dans les préparations culinaires et les pâtisseries.

Elle n’apporte pas de calories, peut être consommée dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré et permet, en substitution du sucre, de réduire les apports caloriques.

B .C.A