Il faut remettre les pendules à l’heure à présent !

horloge-focus-sante-tunisie-pendule-ramadan-heureRamadan vient de nous quitter et on s’apprête à retrouver notre rythme ordinaire. Mais la remise des pendules à l’heure s’avère difficile, plus particulièrement, cette année où le jeûne a été trop dur à supporter à cause des journées longues et étouffantes d e chaleur.

 

Après une trentaine de jours avec des tables richement garnies et des mets aussi multiples que variés, des bricks tous les jours, nous venons de faire nos adieux à ce mois saint qui laisse la plupart d’entre nous avec des excès de poids et parfois, avec des complications de santé, des taux de glycémie, de triglycéride et de cholestérol élevés…

 

Pour retrouver nos habitudes et, surtout, la ligne pour la gente féminine, il faudra s’y mettre dès à présent. Comment faire et procéder. Il n’y a pas mieux qu’un spécialiste pour nous conseiller en la matière. Dr Taïeb Doghri s’en charge pour l’expliquer à nos lecteurs.

 

« Ramadan, c’est fini !… Les gens sont occupés par la célébration de l’Aïd El Fitr et sont préoccupés par la rentrée. Tous azimuts, plus particulièrement, scolaire, universitaire et, bien entendu, sociale et politique.

 

Donc, je pense que les mets très copieux, la variété des plats gras et les différentes douceurs durant la soirée, ne sont vraiment plus d’actualité! Je pense que les jeûneurs ont eu, chacun largement le temps et les opportunités, d’assouvir leurs envies et de suivre leurs tentations.

 

Maintenant, il est temps de retrouver le cours normal de la vie et de remettre les pendules à l’heure !

 

Il est bon de mentionner, que tout le monde doit se montrer beaucoup plus lucide en ce qui concerne l’alimentation, et ce aussi bien pour ceux qui on ait pris des kilos superflus ou non et pour ceux qui souffrent de cholestérol, de triglycéride…ou non,

 

Il faut dire qu’il aurait été mieux si les jeûneurs avaient commencé, dès les derniers jours de Ramadan, à habituer, de nouveau, leur organisme à une réduction graduelle et progressive de consommations et à de moindres variétés et, l’objectif étant d’éviter les changements brusques avec l’évènement de l’Aïd El Fitr.

 

Maintenant, il est fort conseillé de réduire la quantité des plats qu’on mangeait lors des repas d’Iftar. Je conseille, en premier lieu, d’oublier carrément et une fois pour toutes, les bricks, un brik, quotidiennement trente jours durant c’est vraiment trop!

 

Plus encore, Dr Doghri conseille de s’astreindre à un seul plat en plus d’une éventuelle soupe. Il est important de réduire également les quantités qu’on mangeait. Il ne faut plus remplir les plats tout en faisant éradiquer les diverses fritures et tout en maintenant, du moins dans un premier temps, la soupe est un plat très important parce qu’il est riche en liquides. L’idéal, serait que cette soupe contienne de la pâte, des légumes et de la viande. Ainsi, ce sera un plat totalement complet et on peut juste prendre un petit morceau de tajine ou même juste une salade pour tout le reste du menu.

 

Il faut continuer à manger des fruits et pourquoi pas des fruits secs avec un verre de thé après le déjeuner.

 

Il faut, également, éviter les sucreries à volonté surtout qu’on est tenté d’en prendre à satiété en ces premiers jours de l’Aïd.

 

Il ne faut pas oublier de continuer à prendre des liquides et, surtout, de continuer à boire une bonne quantité d’eau, surtout avec cette chaleur suffocante qui continue à sévir.

Cela dit, en ce qui concerne le dîner, il faut reprendre ses habitudes d’un repas léger, alors qu’il faut réapprendre à prendre un petit déjeuner copieux et complet pour bien entamer la journée.

 

Mounir Ben Hédi

DR-DOGHRI-TAEIB-ENDOCRINOLOGIE-NUTRITION-SANTE-TUNISIE

 

Dr Taïeb Doghri