Hlalem bel kaddid (soupe à la viande séchée)

Hlalem bel kaddid (soupe à la viande séchée)
2 cl d’huile d’olive, 100 grammes de pâtes hlalem, une cuillère de menthe séchée, 200 grammes de kaddid, citron, un gros poivron vert, une cuillère à café de coriandre en poudre, une demi cuillère à café de curcuma, sel (facultatif), poivre (facultatif).

Préparation :La veille, trempez le kaddid (viande salée et séchée) dans l’eau. Le jour « j », lavez abondamment la viande pour la dessaler. Disposez la viande sur une planche et découpez-la en morceaux et réservez. Lavez soigneusement tous les légumes et les légumineuses. Disposez sur des égouttoirs.

Hachez le céleri, et le persil. Réservez. Coupez les carottes en petits dés. Coupez les cœurs d’artichauts en petits morceaux. Et coupez l’oignon en fines rondelles

Maintenant, dans une grande marmite antiadhésive, mettez l’huile et y faites revenir les rondelles d’oignon sur feu doux. Lorsque les oignons ramollissent, ajoutez-y les fèves séchées, les lentilles jaunes, le pois-chiche et le kaddid. Laissez mijoter 5 minutes, ensuite ajoutez-y le persil et le céleri. Laissez encore mijoter 10 minutes en retournant de temps à autre avec une spatule en bois. Lorsqu’un jus d’eau sort des légumes, ajoutez les dés de carotte, les petit-pois, et les morceaux d’artichaut et laissez mijoter encore 5 petites minutes ensuite couvrez tous les ingrédients d’eau. Puis couvrez la marmite. Laissez cuire à bouillons sur feu doux jusqu’à ce que les herbes et les légumineuses soient bien tendres. Incorporez le concentré de tomates et remuez pour diluer la tomate dans le bouillon de façon homogène. Laissez mijoter environ 20 minutes pour que la tomate perde son acidité. Maintenant ajouter le sel, le poivre et la coriandre et ajoutez le poivron. Lorsque la sauce bouillit encore une fois, ajoutez les pâtes hlalem et la pincée de menthe séchée. Laissez cuire encore environ 10 min. Servez bien chaud avec des quartiers de citron.

 

Valeur nutritive générale de la recette : environ 1034.6 kcl : soit 268.65 kcl par personne

50 grammes de petites fèves séchées : 40 kcl

50 grammes de pois-chiches trempés : 46

50 grammes de lentilles jaunes : 53

50 grammes de petits pois : 47.5

1 botte de persil plat : 26.1

1 botte de céleri : 12

Un gros poivron vert : 19

Un oignon : 34

4 carottes : 38

4 cœurs d’artichauts : 59

2 cl d’huile d’olive : 160

25 g de concentré de tomate : 22.5

Une cuillère d’harissa : 13.5

100 grammes de pâtes hlalem : 104

200 grammes de kaddid : 360

 

L’avis du nutritionniste : cette recette ressort directement du fond de notre terroir tunisien. Elle est à l’image des plats mijotés typiquement recommandés par les professionnels de la nutrition. On la recommande vivement à toutes les personnes de tout âge tant qu’elle est très riche en matières nutritives en légumes et en légumineuses. De plus, c’est un plat idéal pour l’hiver. On la recommande spécialement pendant les journées froides. Ceci dit, si l’on préfère de loin la viande séchée à la viande crue puisque cette première est bien plus dégraissée, il faudrait que les personnes souffrantes d’hypertension artérielle et qui suivent un régime pauvre en sel soient vigilants. Il faut dessaler le kaddid pendant deux jours au lieu d’un et ne jamais rajouter de sel à la recette. Toutefois, ceux qui suivent un régime rigoureux ou qui n’apprécient pas le goût du kaddid peuvent tout simplement préparer la hlalem sans viandes du tout, elle gardera toute sa valeur nutritive et son goût même sans viandes.

 

Recette proposée par Bibi

Le sucre : la poudre….légale

Le sucre est une substance extraite essentiellement de la canne à sucre ou de la betterave sucrière. Divers autres végétaux peuvent, cependant, être source se sucre tels que le cocotier, le palmier dattier ou encore certaines plantes à fleurs. Le sucre est composé majoritairement de saccharose.

Les végétaux, une fois récoltés, seront broyés et pressés. Le jus obtenu sera mélangé à du lait de chaux, le tout enrichi en dioxyde de carbone afin d’extraire les impuretés. Après filtration, le liquide sera placé dans une cuve sous vide à température élevée (80°). L’eau s’évapore et du sucre roux cristallisé est obtenu. Ce sucre roux serait donc la base du sucre blanc.