Grignoter, c’est mauvais, à moins d’opter pour les « bons » grignotages !…

Le grignotage est la consommation de petites portions d’aliments entre les repas, sans forcément avoir une sensation de faim.

Or, au bureau, dans les transports ou encore devant la télévision, les occasions de grignoter ne manquent pas. Petits et grands se laissent facilement tenter par la prise d’un en-cas à toute heure.

Que ce soit pour lutter contre le stress, pour oublier la fatigue ou simplement par gourmandise, le grignotage guette à tout moment de la journée. Ce phénomène est particulièrement fréquent chez les adolescents, mais touche également les enfants ainsi que les mères de famille qui « picorent » en préparant le repas.

Quel mal y a-t-il à cela et pourquoi parle t-on de danger et de fléau. En effet, le grignotage n’est pas sans menace pour la santé, la plus grave des retombées de cette pratique étant, sans conteste, l’apparition du surpoids et de l’obésité. En multipliant les prises alimentaires en dehors des repas, le grignoteur augmente sensiblement ses apports caloriques sur la journée. L’excès énergétique est alors rapidement transformé par l’organisme en masse grasse.

Il ne faut pas oublier, également, que le grignotage n’est pas très bon pour les dents ! A la moindre prise alimentaire, des sécrétions acides présentes dans la salive attaquent l’émail dentaire et augmentent le risque des caries.

A défaut de pouvoir s’en passer de cette habitude, il est utile de savoir que les « bons grignotages » existent.

Ainsi, au lieu d’opter pour les boissons sucrées ou les aliments gras et sucrés, il est préférable de les remplacer par des aliments moins caloriques dont on citera notamment :

-Une pomme (80 kcal) plutôt qu’une barre chocolatée (250 kcal) ;

-Un fromage blanc (120 kcal) plutôt qu’une crème dessert (170 kcal) ;

-Un soda light (0 kcal) plutôt qu’un soda classique (40 kcal) ;

-Un pain au lait (130 kcal) plutôt qu’un pain au chocolat (200 kcal) ;

-2 à 3 petits beurres (90 kcal) plutôt que des biscuits chocolatés (180 kcal).

Quand les grignotages deviennent véritablement incontrôlables, mieux vaut programmer un petit en-cas régulier dans l’après-midi : par exemple, un laitage et un fruit. Cette collation évite de craquer sur n’importe quel aliment et contribue à mieux répartir la ration calorique sur la journée.

Enfin, il est utile de penser, chaque fois que l’envie de grignoter se fait ressentir, à un grand verre d’eau, du thé ou du café.

 

N.H