Entre protection du squelette et respect des vaisseaux, le calcium balance

Il est bien connu que la consommation de calcium protège efficacement le squelette contre le risque de l’ostéoporose. Cependant, les études qui rapportent  le risque cardiovasculaire de la supplémentation calcique ne cessent de se multiplier.

Une équipe de scientifiques a tenté d’établir une relation entre la consommation de calcium (de l’alimentation et des compléments alimentaires) et le risque de calcification des artères coronaires et par conséquent de l’athérosclérose.

Les participants étaient représentés par 690 femmes et 588 hommes ayant un âge moyen de 60 ans (entre 36 et 83 ans). Ils avaient été soumis à un examen clinique complet avec les explorations complémentaires cardiaques appropriées et avaient répondu à un questionnaire relatif à leur alimentation et à la consommation des compléments alimentaires.

L’analyse des résultats a montré que plus la consommation de calcium augmentait, plus le risque de calcification artérielle diminuait. Après ajustement en fonction de l’âge, du tabagisme, de la consommation d’alcool, de la consommation de la vitamine D et pour les femmes, de la ménopause et de la prise du traitement hormonal substitutif (THS), la tendance à la calcification artérielle n’était pas significative.

Cette étude, publiée dans « The American Journal of Clinical Nutrition », ne soutient pas l’hypothèse quant à l’effet d’une surconsommation calcique sur la calcification artérielle et donc, sur l’athérosclérose.

Ainsi, les recommandations concernant la modification de la consommation  du calcium ne peuvent être établies devant l’insuffisance de preuves sur ce sujet et des études supplémentaires semblent indispensables pour y trancher.

E.K.L