Des règles nutritives strictes avant l’âge de deux ans pour prévenir l’obésité

L’obésité infantile est devenue un réel problème de santé publique. En 2010, près de 43 million d’enfants d’âge préscolaire sont en surpoids ou obèses avec une prévalence de 6,7% à travers le globe.

Les pratiques initiales de l’alimentation de l’enfant incluant l’allaitement maternel et l’âge de la diversification alimentaire aussi bien que les mauvaises habitudes alimentaires et le fait de manger en regardant la télévision sont parmi les facteurs clairement mis en cause dans l’obésité infantile précoce.

Une équipe de scientifiques australiens a effectué un essai sur des enfants dans le but d’évaluer l’efficacité de l’instauration d’une hygiène alimentaire stricte avant l’âge de deux ans dans le but de prévenir l’obésité. Cette étude a été éditée dans la revue « British Medical Journal ».

Six cent soixante sept (667) mamans âgées en moyenne de 26 ans et leurs enfants ont participé à cette expérience.

Un premier groupe formé de 337 mamans devaient recevoir l’aide d’un programme pour suivre une réglementation alimentaire pour leurs enfants. Ce programme contenait 5 messages que sont :

       L’allaitement maternel est le meilleur

       Pas d’introduction des aliments solides avant l’âge de 6 mois

       Je mange quotidiennement une variété de fruits et de légumes

       Que de l’eau dans mon verre

       Je fais partie d’une famille active

Le deuxième groupe est un groupe contrôle formé de 300 participantes qui n’avaient pas bénéficié du programme ci-dessus et avaient plutôt reçu les soins classiques.

Le fait d’intervenir précocement, pendant les deux premières années, sur les habitudes alimentaires de l’enfant, s’est montré réellement efficace. En effet, une réduction significative de l’IMC de 0,29 a été constatée à l’âge de 2 ans. L’expérience a aussi montré un impact positif sur la consommation des légumes et sur la diminution du temps réservé à la télévision. La consommation des légumes et la pratique de l’activité physique chez les mamans s’est également améliorée.

Pour aider à prévenir ce fléau qu’est l’obésité et toutes les conséquences néfastes pour la santé qui en découlent, peut être devrions-nous donc accorder plus de temps à nos enfants pour leur apprendre à bien manger. Quelques minutes par jour ne leur feront que du bien.

 

E.K.L