Arrêt de l’alimentation entérale en milieu de réanimation : une pratique à revoir…

alimen santé tnArrêt de l’alimentation entérale en milieu de réanimation : une pratique à revoir…

 

Les besoins nutritifs et caloriques des patients admis en milieu de réanimation capable de s’alimenter par voie entérale sont souvent sous-estimés. En plus, plusieurs circonstances font interrompre l’alimentation soit pour des troubles du transit ou en attente de la réalisation des examens médicaux.

 

Des chercheurs australiens se sont intéressés à l’impact de ces interruptions alimentaires sur l’état d’un groupe de patients polytraumatisés admis dans une unité de soins intensifs à l’hôpital de Melbourne. 69 patients ont été inclus. 41 patients ont subi 121 examens programmés sur une durée moyenne d’hospitalisation de 18,7 jours. L’alimentation entérale a été suspendue avant 108 examens (89% des cas). Dans 102 cas, l’arrêt a été en rapport avec la nature du geste prévu. Chez 37 patients, l’arrêt a été d’une durée cumulative de 30 heures l’équivalent de 7,9% de la durée de leur hospitalisation. Ceci a été responsable d’un déficit énergétique de 7,7% et un déficit protéique de 7,9%. L’arrêt s’est fait sans consigne écrite par le médecin traitant dans 32 cas et il n’a pas été jugé nécessaire, selon les recommandations de l’hôpital dans 23 cas.

Les examens à l’origine d’une interruption de la nutrition sont : la trachéotomie chirurgicale, les changements de sonde endotrachéale, la trachéotomie percutanée et en cas d’intervention de chirurgie abdominale ou autre chirurgie, l’insertion d’un filtre de la veine cave inférieure a été derrière un certain nombre d’arrêt alimentaire.

 

Les reports de certaines procédures et l’arrêt de l’alimentation entérale en dehors des indications recommandées conduisent à des déficits protéiques et caloriques non nécessaires et parfois néfastes. Des améliorations peuvent facilement être apportées sur cette pratique par les réanimateurs et améliorer ainsi la prise en charge globale des patients en milieu de réanimation.

Etude publiée au journal Intensive Care Medecine

 

A.Kh