Alimentation riche en calories : c’est la responsabilité du cerveau

manger-alimentation-riche-calories-cerveauEn règle générale, c’est devant « un burger » bien gros avec son fromage qui dégouline de partout et l’assiette de frites qui l’accompagne, que nos papilles gustatives s’affolent ; contrairement à une soupe aux légumes au gout âcre, qui ne nous attirerait pas, à moins d’être affamé.

Mais il parait que choisir ce que nous mangeons n’est pas simplement une question de goût et que lorsqu’ on jette  un coup d’œil sur un menu, ou que l’on parcoure les rayons dans un supermarché, notre cerveau prend des décisions de choix fondées davantage sur le contenu calorique de l’aliment.

C’est en effet  la conclusion d’une étude récente réalisée par des scientifiques de l’Institut neurologique de  Montréal, de l’Hôpital de l’Université McGill et du Centre universitaire de santé McGill.

L’étude, publiée dans « the Psychological Science », est basée sur l’analyse des scanners du cerveau de participants en bonne santé qui ont été invités à examiner des photos de divers aliments, à noter les aliments qu’ils aimeraient consommer et à estimer leur  teneur en calories.

Étonnamment, ils étaient incapables de  juger avec précision le nombre de calories de chacun de ces aliments, mais leurs choix et leur volonté de payer étaient toujours centrés sur les aliments les plus riches en  calories.

Les décisions relatives à la consommation alimentaire et la densité calorique sont liées à une partie du cerveau appelée le cortex préfrontal  ventromédian, zone qui code la valeur de stimuli et prédit la consommation immédiate.

Cette étude vise à déterminer de quelle façon le souci de la teneur en calories  influence t-il  les zones du cerveau connues pour être impliquées dans l’évaluation des choix alimentaires. Les chercheurs ont constaté que l’activité cérébrale  repérait  le contenu  calorique réel des aliments.

Comprendre les raisons des choix alimentaires de la population pourrait ainsi aider à contrôler les facteurs qui mènent à l’obésité, trouble souvent associé à plusieurs  maladies  dont  l’hypertension artérielle et le diabète.

B.H.S