Le claquage musculaire

Survenant fréquemment chez les sportifs, le claquage est accident musculaire rarement grave qui consiste en une rupture plus ou moins importante des fibres musculaires, suivie d’une hémorragie.

Les fibres musculaires ou myocytes sont les cellules qui en se rétrécissant permettent aux muscles de se contracter.

Survenant le plus souvent suite à une contraction trop violente et trop rapide ou à un choc sur un muscle contracté, le claquage provoque une douleur soudaine et violente pouvant même entrainer un malaise. Cette douleur est d’abord localisée à l’endroit de la rupture puis s’étend en suite à tout le muscle.

Dans la plus part des cas, un bruit de claquage musculaire se fait entendre puis ce bruit est suivi d’un gonflement et d’un œdème.

Généralement le claquage affecte les muscles des membres, comme les biceps, les muscles des mollets, particulièrement ceux des membres inférieurs (le quadriceps, muscle de la cuisse)

Les principales causes incriminées dans la survenue d’un claquage sont entre autres, un échauffement insuffisant, un effort excessif, ou encore une fatigue musculaire.

L’examen avec une échographie complète une consultation clinique (palpation, interrogatoire) du patient, On diagnostiquera alors soit une élongation si les fibres sont étirées, soit un claquage si le muscle est partiellement déchiré, ou enfin une déchirure lorsque plusieurs fibres sont sectionnées.
Pour soulager la douleur et diminuer l’inflammation, il est souvent conseillé de mettre de la glace dans les premières minutes qui suivent l’accident.

Le repos du membre du membre atteint est nécessaire et les antalgiques sont souvent prescrits pour soulager la douleur.

En résumé le claquage est un traumatisme musculaire rarement grave mais qui ne doit pas être pris à la légère car il y à plusieurs niveaux de gravité.

Ce qui est réconfortant c’est que le muscle se répare tout seul. La fibre musculaire est fabriquée en permanence par des cellules dites satellites.

B.H.S