L’acérola, source naturelle de vitamine C

La vitamine C est réputée, depuis la nuit des temps, être source d’énergie et de vitalité avec son action immunostimulante, renforçant notre système immunitaire, et avec ses propriétés anti oxydante.

Cette vitamine est abondante dans L’acérola, petite cerise d’Amérique du Sud qui  paraît- il  en regorge 100 fois plus que l’orange !

Petit arbre de la famille des Malpighiaceae, l’acérola  pousse spontanément au Pérouet dans les forêts du Brésil et du Venezuela.Son fruit comestible, d’une saveur acidulée et agréable, ressemble beaucoup à une cerise d’où l’appellation,« cerise des Barbares »ou« cerise des Antilles ».

Longtemps consommés par les Indiens d’Amazonie, pour lutter contre les diarrhées, ou les troubles du foie, elle débarque en Europe au XVIe siècle par les conquistadors espagnols qui l’ont utilisé en jus lors des longues traversées pour prévenir les risques de scorbut (maladie mortelle liée à un déficit en vitamine C).

Elle est également très riche en vitamines B1, B2, et B5,ainsi qu’en flavonoïdes et en minéraux tels que le fer, le potassium, le calcium et surtout le magnésium et renferme de nombreux sucres naturels le dextrose (glucose), le fructose, et le saccharose.

Sous forme manufacturée,  elle existe en poudres ou en comprimés dont la fabrication et la conservation  nécessitent  beaucoup de précautions vu que cette plante  est très sensible à la chaleur. Ainsi, une fois les fruits récoltés, on procède à l’extraction du jus sur le lieu même de la récolte. Ensuite, le jus est concentré par lyophilisation puis transformé en poudre destinée à la commercialisation ou à la fabrication de comprimés.

L’acérola

En conclusion, l’acérola possède les vertus naturelles de la vitamine c. c’est en effet, entre autres propriétés, un stimulant des défenses de l’organisme, un anti infectieux et un antioxydant et peut ainsi être utilisée contre le stress oxydatif ou la fatigue passagère.

B.H.S