Les flavonoïdes pour garder la ligne !

Les Flavonoïdes alimentaires sont des composés naturels présents dans les fruits et légumes (pommes, poires, fruits a baie). Ils sont associés tous à la perte de poids ; mais la plupart des études réalisées, ont porté sur un flavonoïde particulier présent dans le thé vert, et ont surtout été limitées à de petits échantillons.

C’est la raison pour laquelle une équipe de chercheurs a étudié selon une publication du « British medical journal », l’association éventuelle entre l’apport alimentaire de sept sous-classes de flavonoïdes et le changement de poids chez 124,086 hommes et femmes aux Etats unis sur une période de 24 ans.

Les participants suivis faisaient partie de trois études de cohorte prospectives : « the Health Professionals Follow Up Study », « the Nurses’ Health Study I », et « the Nurses’ Health Study II » etont rapporté via un questionnaire tous les deux ans, entre 1986 et 2011, leurs poids, leurs habitudes de vie, et toutes les maladies récemment diagnostiqués ; leur alimentation est déclarée tous les quatre ans.

Les résultats ont révélé qu’une consommation accrue de sous-classes de flavonoïdes a été associée à une perte de poids.

La plus grande association a été trouvée pour les anthocyanes, les polymères de flavonoides, et les flavonols: chaque écart important à l’apport quotidien habituel était associé à 0,16- 0,23 livres (équivalent à 0.07- 0,10 kg) de poids en moins perdu dans un d’intervalle de temps de quatre ans

Les bleuets et les fraises sont les principales sources d’anthocyanines, et les flavan-3-ols et leurs polymères sont principalement issus du thé et des pommes. Le jus d’orange et les oranges sont sources de flavonoïdes et de flavones, le thé et les oignons sont les principales sources de flavonols.

L’étude a été ajustée par une gamme de facteurs hygiénodiététiques qui peuvent avoir influencé les résultats, tels que le tabagisme et l’activité physique. Les résultats ont été cohérents entre les hommes, les femmes, et les différents âges.

Les auteurs de cette étude pensent que ses résultats « pourraient aider à affiner les recommandations diététiques pour la prévention de l’obésité et de ses conséquences potentielles. »

En outre, ils rappellent que la perte de poids même minime aide à réduire le risque de diabète, de cancer, d’hypertension et des maladies cardiovasculaires. Ils ajoutent que les résultats obtenus pourraient fournir un guide des fruits et légumes à choisir pour prévenir le gain de poids.

B.H.S