Le laser en dermatologie

Le laser en dermatologie

On rencontre de plus en plus sur les réseaux sociaux et particulièrement dans les groupes, des questions relatives à l’application de certaines techniques dans le domaine médical, et l’une des questions qui revient fréquemment c’est les champs d’application du laser en dermatologie.

Le LASER pour ‘Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation’, Einstein en avait déjà établi les règles physiques ; l’un des premiers montages expérimentaux de cette technique avait vu le jour en 1960 et depuis les années 1980, ses premières utilisations dans le domaine médical, particulièrement pour les malformations vasculaires, avait commencé.

En dermatologie, trois principaux types de LASER sont utilisés et ils sont destinés, chacun de son côté, à des indications spécifiques.

Le laser vasculaire

Des lésions vasculaires sont retrouvées dans bon nombre de pathologies dermatologiques comme la couperose, l’érythrose, l’érythro-couperose et les angiomes.

L’érythrose est une rougeur diffuse du visage (aspect rencontré dans les bouffées de chaleur) avec des vaisseaux non visibles. Les vaisseaux sont dilatés et visibles à l’œil nu dans la couperose, et dans l’érythro-couperose c’est l’association des deux, soit le fond rouge et des vaisseaux visibles.

Les angiomes plans, appelés également taches de vin et parfois présents dès la naissance, peuvent être inquiétants de par leur aspect et taille qui peut être importante. Ils peuvent se localiser partout sur le corps mais l’exemple type reste tous cette petite aigrette, présente à la base du nez, qui fonce quand le bébé pleure et qui disparaît progressivement avec l’âge.

Les varicosités des membres inférieurs (de toutes petites dilatations des veines cutanées) peuvent être traitées par le laser mais, pour de meilleurs résultats, il faut l’associer à la sclérothérapie (injection d’un produit sclérosant).

 

Le laser pigmentaire

Il est indiqué pour les lésions pigmentaires et les taches brunes. Certaines personnes ont des taches rougeâtres disséminées sur leur tronc, c’est ce qu’on appelle taches rubis et qui sont une des indications pour ce type de LASER. Ce dernier est aussi efficace contre les taches de vieillesse présentes sur les mains et le visage. L’effacement des tatouages est aussi une indication et les colorés d’entre eux sont les plus compliqués à enlever contrairement au tatouage amateur qui n’utilise normalement que le pigment noir.

Pour la dermopigmentation, utilisée au niveau des lèvres et des sourcils, le laser pigmentaire n’est pas très efficace.

Le laser d’abrasion

Utilisé pour les tumeurs cutanées superficielles particulièrement chez les personnes âgées et en cas de verrues génitales. Le lissage de la peau est son indication phare du moment. Il s’agit d’une technique de resurfacing qui consiste à restructurer la peau grâce à une destruction superficielle de l’épiderme avec un réchauffement de la partie sous jacente ce qui aide à régénérer l’épiderme qui revêt une meilleure tenue avec un aspect plus lisse.

Il y a aussi le laser épilatoire

C’est depuis quelques années que le laser est utilisé dans l’épilation. Les meilleurs résultats sont obtenus pour les poils foncés (bruns et noirs) sur peau claire. Pour les poils blonds, roux et blancs, les spécialistes font appel à des lasers spéciaux. Il faut juste savoir que contrairement à ce qu’on plébiscite, l’épilation est de longue durée mais non définitive.

Cette liste d’indications pour le laser dans la spécialité dermatologique n’est pas exhaustive car cette technique semble être efficace pour le traitement de certaines affections de la peau comme le psoriasis, le vitiligo, l’acné ou encore la cellulite.

 

B.A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *