L’acide hyaluronique : de nos jours, aucune femme n’y échappera

acide-hyaluronique-sante-tunisieAucune femme ne peut prétendre ignorer l’un des produits antirides phares les plus utilisés sur la planète, ce produit devenu le chouchou de ces dames qui courent chez leur spécialiste à la moindre ridule qui pointe son nez. On parle bien entendu de l’acide hyaluronique. Même si le nom n’est pas très glamour, ses effets sont toutefois spectaculaires et bluffants.

 

L’origine de l’acide hyaluronique

L’acide hyaluronique a été découvert pour la première fois, il y a près de 80 ans, dans l’humeur vitrée du bœuf par deux scientifiques allemands, Meyer et Palmer. L’humeur vitrée, appelée aussi corps hyalin, est la substance gélatineuse et transparente qui occupe la cavité de l’œil en arrière du cristallin. Le terme « acide hyaluronique » dérive de l’association de « hyalin » et d’acide uronique, ce dernier étant largement répandu dans l’humeur vitrée. Par la suite, l’acide hyaluronique a été isolé dans plusieurs tissus de l’organisme dont la peau et les articulations où il participe considérablement à l’élasticité et à l’hydratation de ces derniers.

 

Les indications des injections de l’acide hyaluronique

L’acide hyaluronique fût utilisé, pendant les années 70, dans la chirurgie ophtalmique et, par la suite, dans la chirurgie articulaire mais ce n’est qu’au milieu des années 90 que le boom de l’acide hyaluronique via la médecine esthétique eût lieu. En effet, ce produit remplaça progressivement les anciennes méthodes de comblement des rides et qui consistaient à placer des implants dans les endroits à combler au moyen d’interventions chirurgicales.

L’acide hyaluronique sert également à restaurer l’ovale du visage et à redessiner les lèvres et les pommettes. Il a été aussi impliqué dans la prolifération cancéreuse et il est, d’ailleurs utilisé, comme marqueur pour suivre le profil métastatique de certaines tumeurs dont les métastases du cancer du sein et les métastases pulmonaires de certains cancers de peau comme le mélanome.

Ses vertus ont amené certaines firmes de cosmétiques à élaborer des crèmes, dites à la fois hydratantes et anti-rides. Mais si le bénéfice de l’hydratation est assuré, le caractère antirides de ces crèmes, lui, est largement controversé.

C’est au médecin de décider du nombre de séances et de la nature du produit à utiliser, et cela en fonction de la localisation et de la profondeur des rides à combler et de la zone à traiter.

Les injections d’acide hyaluronique peuvent aussi se faire au niveau des mains, des talons et du pénis.

Les effets de l’acide hyaluronqiue sont immédiats et ils durent en moyenne 9 mois. Pour cela et pour garder une peau pulpeuse et bien hydratée, les retouches, à raison d’une à deux fois par an, sont nécessaires.

 

Pourquoi l’acide hyaluronique ?

Ce produit est tant convoité car il est naturellement présent dans les cellules de l’organisme donc on ne risque pas d’intoxiquer la peau avec des produits chimiques, il se résorbe spontanément et les cas d’allergie sont extrêmement rares. Son élimination spontanée implique que tout effet secondaire, quoiqu’il soit rare, n’est pas définitif et n’est pas durable. Sachez, tout de même, que les effets secondaires les plus fréquemment rapportés sont des rougeurs, des irritations et un gonflement au niveau du point de l’injection. Ces effets indésirables, qui sont opérateur dépendants, disparaîtront au bout de quelques jours.

Il est impératif de vous adresser à un médecin qui connaît parfaitement l’anatomie de votre visage et de votre corps et qui saura injecter quoi et où, car les mauvaises surprises et les résultats fort désagréables, ça n’arrive pas qu’aux autres. Sachez aussi que tout produit destiné à vous être utilisé doit être décacheté devant vous.

Et ne faites surtout pas la confusion entre acide hyaluronique et acide botulinique (Botox) car si le premier repulpe, le deuxième paralyse et là, c’est toute une autre affaire.

 

E.K.L