La médecine esthétique : c’est quoi, pour qui et pourquoi ?

Cette toxine est utilisée en injections locales pour diminuer l’intensité des rides. Elle peut être utilisée sur peau ridée ou en traitement préventif sur peau jeune.

L’intervention nécessite quelques minutes sans besoin d’anesthésie. Un délai de 5 mois en moyenne est nécessaire entre deux injections. Il faut juste garder à l’esprit que le Botox est l’un des poisons les plus puissants, c’est pour cette raison qu’il doit être manipulé en petites doses par un médecin expérimenté. Certaines contre-indications limitent l’utilisation de ce produit, particulièrement chez les femmes enceintes ou qui allaitent, chez les personnes ayant des problèmes neuromusculaires ou en cas d’allergie à la toxine botulique.

Les principales rides traitées par cette molécule sont la ride du lion, située entre les deux sourcils, les rides du front et les rides de la patte d’oie situées au coin externe de l’œil. Le risque de diffusion du produit à distance du point d’injection est le principal effet secondaire, cette diffusion dans la mesure où il peut être à l’origine de troubles d’expression notamment du sourire ou de troubles de la déglutition.

Dans la majorité des cas, l’acide botulique, qui a effet tenseur, est utilisé simultanément avec l’acide hyaluronique qui a effet comblant. Présent naturellement dans notre organisme, l’acide hyaluronique maintient un niveau d’hydratation optimal de la peau. Il est utilisé essentiellement pour combler les sillons situés de part et d’autre des ailes du nez, les plis logés près des lèvres, les fines ridules au dessus de la lèvre supérieure ainsi que les rides du cou. Ses effets durent entre 6 et 10 mois et dépendent du type d’acide hyaluronique utilisé ainsi que de la zone traitée.

Dépourvu d’effets indésirables en dehors de rougeurs aux points d’injection, l’acide hyaluronique est actuellement le produit phare des praticiens en médecine esthétique.

Un autre remède anti-vieillissement en plus de ceux sus-cités consiste en la mésothérapie. Est regroupé sous le terme de mésothérapie, l’ensemble des actes d’injection de produits actifs en intra-dermique (peau profonde). Il peut s’agir d’injection de vitamines, de minéraux ou d’oligo-éléments.  D’abord utilisée dans le soulagement des pathologies rhumatismales, particulièrement chez les sportifs, la mésothérapie gagne de plus en plus du terrain dans le domaine de l’esthétique.

Parmi les méthodes anti-rides, le laser occupe une place de plus en plus importante. Le laser est un appareillage qui génère de la lumière et de l’énergie concentrées sur le mal à traiter. Ce moyen est aussi utilisé comme anti-tâches brunes ou rouges, il efface même les pigmentations profondément situées. Egalement utilisé pour dissiper les tatouages, les varicosités et les cicatrices sans oublier le laser pour l’épilation définitive.

Autre moyen incontournable en matière de médecine esthétique est le peeling. Le peeling consiste à dépouiller la peau afin de la débarrasser des cellules mortes et lui redonner éclat et beauté.

Le peeling permettra d’affiner le grain de peau, lisser les rides et ridules, adoucir les cicatrices, atténuer les tâches pigmentaires, favoriser la synthèse de nouvelles cellules et remodeler le visage. En fonction du niveau d’action des produits utilisés (au niveau de l’épiderme ou du derme), on parle de peeling superficiel, moyen ou profond, mais tous peelings confondus, il doit être réalisé par des mains expertes.   

A partir de la trentaine, un nouveau procédé de médecine esthétique est de plus en plus en vogue proposé comme remplaçant au lifting chirurgical dans les limites du possible, bien entendu, est le remaillage. La principale indication du remaillage est le relâchement de la peau du visage et du cou. La technique consiste à disposer sous la peau une trame de fils croisés, ces derniers, considérés comme corps étrangers, vont provoquer une réaction inflammatoire et favoriser ainsi la synthèse de nouvelles fibres élastiques.

Plusieurs types de fils sont utilisés dont les fils d’or et le fil cranté encore appelé fil russe qui est plus épais et employé en cas de relâchement important. Il s’agit d’une méthode indolore et ces suites sont généralement simples en dehors d’un léger œdème ou d’ecchymose (bleu). L’intervention dure une demi-heure en moyenne et les résultats sont stables pendant les 5 années qui suivent.

Il existe d’autres techniques de rajeunissement du visage dont le photorajeunissement qui traite la peau à l’aide d’une lumière intense et dont les principales indications sont les tâches de vieillesse et les tâches pigmentées. On citera aussi la dermabrasion qui est une technique lourde de conséquences car elle comporte un « polissage » de la peau avec retirement de la couche superficielle qu’est l’épiderme. Toute exposition au soleil après cette intervention est contre-indiquée.

En dehors des moyens esthétiques non chirurgicaux visant à rajeunir le visage, il existe un volet inévitable aussi bien pour les hommes que pour les femmes qu’est la greffe de cheveux. Environ 40% de la population masculine souffre de calvitie. La calvitie est due à l’absence du renouvellement du cheveu qui a chuté. Dans la majorité des cas, cette chute est en rapport avec une hypersensibilité accrue du follicule pileux à l’hormone mâle. Différentes techniques de greffe existent telles que la microgreffe, la minigreffe ou la greffe par bandelettes. 

Concernant la silhouette, une batterie de moyens est mise à la disposition des patients en vue de mincir sans avoir recours au bistouri. On citera notamment la morpholiposculpture dont le but est de chasser les cellules graisseuses du corps par un effet mécanique par un appareillage adapté, la thermofréquence pour traiter la cellulite en associant chaleur et compression des fibres de collagène afin d’améliorer l’élasticité des couches profondes de la peau et la liporéduction qui sert à détruire les adipocytes par des rayons infra-rouges, à les liquéfier par électrostimulation puis à les évacuer par le drainage.   

La médecine esthétique est un domaine qui meuble de plus en plus l’espace de la beauté aussi bien féminine que masculine. Elle ne peut, toutefois et en aucun cas, remplacer la chirurgie esthétique mais elle peut la retarder ou en être une alternative en cas de contre-indications à la chirurgie.

A souligner que la médecine esthétique a des atouts majeurs principalement en ce qui concerne ses méthodes  non invasives, ses suites post-interventionnelles simples, le temps d’hospitalisation écourté et les résultats durables.

 

Dr Imène LEBBI