Hypertrichose : plus de poils qu’il n’en faut

Hypertrichose : plus de poils qu’il n’en faut

D’autre part, il existe des endroits de la peau qui sont non soumis au contrôle hormonal et dépourvus de poils mais qui peuvent développer une poussée de poils, cette situation est appelée hypertrichose. Cette dernière respecte la paume des mains, la plante des pieds et les muqueuses.

 

A quoi est due l’hypertrichose ?

Plusieurs sont les causes génératrices de l’hypertrichose. Ils se divisent en quatre grands groupes : on distingue :

  • Hypertrichose ethnique : les maghrébins et les latino-américains sont les races concernées par ce problème. Leur pilosité n’a pas de signification pathologique particulière.

 

  • Hypertrichose « génétique » : c’est une pilosité qui s’intègre dans le cadre de syndromes génétiques.

 

  • Hypertrichose secondaire : comme son nom l’indique, il s’agit de situations d’hypertrichose qui peuvent être secondaires à une prise médicamenteuse (certains antiépileptiques, corticoïdes), à l’anorexie mentale ou encore qui accompagnent le développement de certains cancers.

 

  • Hypertrichose essentielle : elle consiste en une exagération de la pilosité normale avec des poils plus longs et plus gros.

Quelque soit la cause, l’hypertrichose est source de malaise psychique pouvant même aboutir à une situation d’angoisse et de dévalorisation du soi, ce qui incite à traiter sans délais si la thérapeutique est possible.

 

La prise en charge en cas d’hypertrichose

Le traitement peut s’avérer efficace pour les hypertrichoses secondaires. En effet, en évitant les médicaments incriminés, en soignant un éventuel trouble carentiel alimentaire ou encore en traitant efficacement un cancer, l’hypertrichose peut disparaître.

Si le traitement de la cause est impossible ou insuffisant, d’autres méthodes peuvent être utilisées. L’épilation est la technique de référence. Les techniques épilatoires peuvent toutes être utilisées avec les avantages et les inconvénients de chacune d’elles : l’épilation chimique, électrique, à la lumière pulsée ou au laser. On peut aussi se rabattre sur la décoloration à l’eau oxygénée, mais ce produit ne peut pas être utilisé sur de grandes surfaces car il est irritant. Le rasage et les crèmes dépilatoires sont également des options à s’en souvenir.

C’est au médecin de choisir le procédé thérapeutique adéquat en fonction du terrain et de la cause.

 

E.K.L