Des capacités cognitives supérieures pour les enfants sportifs

En plus d’être bénéfique pour la santé du cœur, l’activité physique le serait également pour le cerveau.

En effet des chercheurs de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign ont démontré que l’exercice physique a un avantage supplémentaire qui est celui  de « booster » les capacités cervicales (la matière grise) des enfants.

L’étude a porté sur 24 enfants âgés de neuf et dix ans dont le niveau de condition physique a été noté et qui ont été tous examinés par  un scanner à l’aide d’une IRM de diffusion capable de suivre plusieurs faisceaux de la matière blanche du  cerveau.

Les chercheurs ont aussi contrôlé un certain nombre de variables, y compris le QI et  la présence ou non de trouble d’apprentissage et ont vérifié  si chaque enfant avait bien atteint la puberté.

Les résultats ont montré que la substance blanche dans le cerveau des enfants en bonne forme physique était, dans plusieurs zones du cerveau, plus compacte et plus fibreuse, que celle des enfants qui étaient plus sédentaires.

Les zones où cette compacité a été remarquée étaient le corps calleux, le faisceau longitudinal supérieur et la couronne radiata supérieure.

Il a été également démontré que la substance blanche émet des signaux nerveux entre les régions du cerveau, et qu’elle fonctionne mieux et plus rapidement quand elle est plus compacte.

L’équipe de recherche est maintenant en plein dans un projet d’étude de cinq ans qui a pour objectif de déterminer si l’intégrité des zones de la matière blanche pourrait être améliorée chez les enfants après un programme continu de remise en forme.

 

B.H.S