Du bicarbonate pour vivre plus longtemps !

Une étude du Clinical Journal of the American Society of Nephrology, vient de démontrer que les niveaux bas de bicarbonate dans le sang, peuvent indiquer un risque élevé de mort prématurée chez les personnes âgées en bonne santé. Les résultats suggèrent que ce marqueur sanguin est un indicateur important de la santé.

Ce sont les reins et les poumons qui actionnent ensemble en faisant varier les niveaux de bicarbonate (une base) et de dioxyde de carbone (un acide) dans le sang, et ce pour maintenir le pH du corps bien équilibré pour que les cellules et les organes puissent fonctionner correctement.

Les patients atteints de graves anomalies acido-basiques ont une très faible probabilité de survivre à leur maladie, mais il n’est pas encore reconnu si des changements plus subtils dans le statut acido-basique de l’organisme puissent avoir un effet sur la longévité des personnes âgées relativement en bonne santé.

Kalani Raphaël, MD (Université de l’Utah) et ses collègues, ont relevé que les prises de mesures de pH, du dioxyde de carbone, et du bicarbonate sont liées à une plus longue survie des personnes âgées en bonne santé.

Leur analyse a porté sur les informations d’une étude de la santé, le vieillissement et la composition corporelle concernant 2287 participants, une étude prospective du bon fonctionnement des adultes noir et blanc âgés de 70 à 79 ans qui a commencé en 1997. Les données de survie ont été recueillies en Février 2014, et les participants ont été suivis pendant une moyenne de 10,3 ans.

Il ressort de cette analyse que les personnes ayant des niveaux de bicarbonate normaux ou élevés ont un risque similaire de mourir pendant la période de suivi, mais les participants à faible niveau de bicarbonate avaient un risque de 24% plus élevé.

 » Nous avons relevé qu’en général les personnes âgées en bonne santé, et qui ont de faibles taux de bicarbonate dans le sang, avaient un risque plus élevé de décès » a déclaré le Dr Raphaël.

Ces résultats suggèrent que les concentrations de bicarbonate dans le sang, couramment mesurés, peuvent aider les cliniciens à identifier les personnes à risque élevé de mort prématurée. Les personnes ayant de faibles niveaux de bicarbonate, pourraient accroitre leur consommation en aliments qui produisent du bicarbonate dans le corps, tels que les fruits et légumes.

B.H.S