Le dopage sportif, un fléau à bannir

Le dopage sportif, un fléau à bannir ..

D’après la définition donnée par le Comité international olympique (CIO), « le dopage consiste à administrer des substances appartenant à des classes interdites d’agents pharmacologiques et/ou utiliser diverses méthodes interdites » dans l’objectif d’augmenter artificiellement ses capacités physiques ou mentales.

D’autre part, et selon la Convention européenne du 16 novembre 1989, on entend par dopage l’administration aux sportifs ou l’usage par ces derniers d’agents ou de méthodes de dopage interdits par les organisations sportives internationales et figurant sur des listes officiellement approuvées

Bon à savoir, aussi, que le dopage n’existe pas qu’au niveau sportif. La prise de substances variées, dans le but d’accroître les performances est une pratique de plus en plus courante dans le milieu étudiant ou professionnel. On parle alors de « conduite dopante ».

Généralement, on distingue six raisons principales pour se doper, à savoir : l’accroissement de l’oxygénation des muscles, l’augmentation de la puissance musculaire, la diminution de la sensation de fatigue, l’obtention de modifications morphologiques, la lutte contre le stress et le fait de masquer la prise de médicaments en diluant les urines, appelés diurétiques

Concernant les produits dopants, on citera notamment : les stimulants qui réduisent la sensation de fatigue physique (amphétamines, cocaïne, caféine) ; les narcotiques, naturels ou synthétiques qui diminuent la sensation de douleur ; les agents anabolisants qui entraînent une augmentation de la force et de la puissance des muscles et les hormones peptidiques et glycoprotéiniques et analogues qui favorisent le développement de la masse musculaire.

Quant au contrôle, il est effectué selon une procédure stricte, avec la réalisation d’un rapport transmis aux autorités compétentes, une mise en place d’une contre-expertise sera effectuée à la demande du sportif qui, en cas de confirmation de ce contrôle, sera convoqué en première instance par la procédure disciplinaire de sa fédération.

Tout sportif contrôlé positif est sanctionné par sa Fédération et doit avant de reprendre la compétition, passer un entretien dans une antenne régionale de lutte contre le dopage.

Il faut dire que l’expérience et l’histoire ont démontré que le dopage reste un problème complexe et très controversé à cause, surtout, de l’enjeu économique et politique qui est énorme. En effet, des capitaux importants sont investis dans le sport et on estime à plus de 1500 milliards d’euros les sommes investies dans ce secteur soit près de 2,5 % du commerce mondial.

Ce qui explique les mille et un subterfuges utilisés pour briller et réaliser les performances sans, toutefois, les justifier.

M.B.H