Footballeurs et lésions : Des atteintes inévitables et gravité variable

Footballeurs-lesions-sante-tunisieLes joueurs de football sont les plus exposés aux blessures et autres lésions de plusieurs types, ce qui pourrait contrarier leur carrière en les contraignant à des repos plus ou moins longs. Parmi ces atteintes les plus fréquentes, on citera notamment la lésion du ménisque, la tendinite, la déchirure musculaire et, surtout, la pubalgie qui la plus répandue chez les adeptes du ballon rond.

 

Commençons, alors, par cette dernière pathologie qui est une affection douloureuse du pubis et des muscles ou tendons avoisinants. Syndrome, donc, douloureux du carrefour pubien, la pubalgie est révélée par des symptômes tels que douleurs abdominales ou douleurs au niveau des adducteurs. Elle recouvre plusieurs affections à savoir l’ostéo-arthropathie pubienne, la tendinite des adducteurs, la pathologie pariétale abdominale, etc.

 

Quant aux causes, elles peuvent être résumées en ce qui suit : Il y a un déséquilibre entre le côté du corps où le pied est en appui et celui où le pied est relevé ou en position intermédiaire. La symphise pubienne étant un carrefour important entre les puissants muscles adducteurs et abdominaux, durant l’appui monopodal (un pied) pendant la course, des contraintes majeures pourraient créer un cisaillement au niveau du pubis.

 

Maintenant qu’on connaît les causes, la question qui se pose est : que doit-on faire pour éviter cet « ennemi » du footballeur ? Et bien, il est recommandé d’équilibrer les forces musculaires en présence, lutter contre l’hyper-lordose lombaire par des séances de natation sur le dos, éviter les footings sur des routes goudronnées, doser l’intensité des efforts fournis et veiller à utiliser un matériel adéquat en prenant l’avis de l’entraîneur et du kiné.

 

Quant à la tendinite est, comme son nom l’indique, une atteinte de l’un des tendons, généralement due à une mauvaise position à l’effort, un matériel défectueux, à un entraînement sous la pluie, l’exercice prolongé à plus de 80% de la puissance maximale et, bien entendu, les chocs subis par les tendons de façon accidentelle et frontale.

 

Concernant la déchirure musculaire, elle constitue un des accidents les plus graves, dans la mesure où le muscle peut parfois se rompre totalement et peut nécessiter, parfois, une intervention chirurgicale. La déchirure est due, la plupart du temps, à un dépassement des possibilités physiologiques du muscle, un dépassement souvent causé par un geste incorrect en particulier dans son amplitude.

 

La lésion du ménisque est l’autre blessure méchante pouvant toucher le footballeur et le contraindre à être opéré selon qu’il y ait juste une entorse ou une fissure.

 

Bon à mentionner que le ménisque est une petite cale située entre les deux os du genou. En haut se trouve le fémur, l’os de la cuisse. En bas, il y a le tibia, l’os de la jambe. Le bas du fémur est plutôt rond et le haut du tibia apparaît beaucoup plus plat. Ce qui fait que ces deux os ne s’encastrent pas bien.

 

M.B.H