Crampe : symptômes et traitement

Crampe-musculaire-sante-tunisieLa crampe est une contraction musculaire involontaire et brusque, certes douloureuse mais brève, elle disparait en quelques minutes, et aucours de laquelle il s’avère difficile de bouger le membre atteint. Les jambes et les pieds sont généralement les parties du corps les plus souvent atteintes.

Les causes les plus incriminés à l’apparition d’une crampe peuvent être des maladies vasculaires, notamment maladies liées à des problèmes circulatoires aux niveaux des membres inférieurs tels que les thromboses ou les varices mais aussi  la déshydratation et la carence en certains sels minéraux  dont on peut citer celle en magnésium ou en potassium.

La crampe apparaît le plus souvent pendant l’effort, mais elle peut également survenir au repos ; et pour y remédier à cette désagréable sensation  il faut d’abord corriger les troubles la favorisant, pour éviter tout risque ; comme boire beaucoup d’eau riche en minéraux.

Mais lorsqu’elle est là, la crampe, il faut la soulager… et comment ?

Par le massage du muscle atteint,cela permet de la faire passer plus vite.  Le massage avec de la glace  ou bien avec des huiles essentielles (de géranium ou de thym) est bénéfique et permet au muscle de se détendre.

Par la prise de médicaments, comme les myorelaxants, une classe de médicaments qui relâchent les muscles.

Par ailleurs, une approche prometteuse pour réduire efficacement la sensibilité aux crampes musculaires est présentée par une étude allemande, parue dans le registre allemand des essais cliniques.

Cette étude avait pour objectif de vérifier si la fréquence de seuil de crampe (FCT) peut être modifiée par la stimulation électrique des muscles.

15 étudiants sportifs sains de sexe masculin ont été affectés au hasard à cette intervention, 5 d’entre eux étaient un groupe témoin.

Les muscles du mollet des deux jambes du groupe des 10,  ont été stimulés deux fois par semaine pendant 6 semaines.   Une des  jambes est stimulée dans une position raccourcie, favorisant des crampes musculaires (CM), tandis que  la jambe opposée est stimulée en étant fixée dans une position neutre à la cheville entravant les crampes musculaires (NCM)

Après 3 semaines, la fréquence de seuil de crampe  avait augmenté de façon significative dans les jambes (CM), tandis qu’elle est demeuré inchangée dans celles en (NCM).

Les résultats de la  présente étude peuvent être utiles pour le développement de nouvelles méthodes non pharmacologiques pour réduire la sensibilité aux crampes.

                                                                                                               

                                                                                                                         B.H.S

                                                                                                                                                    &n
bsp;