Première mondiale au pays du soleil levant : Une femme de 70 ans traitée par des cellules souches « nouvelle génération »

Ils sont forts ces japonais… Une équipe de chirurgiens de l’Institute for Biomedical Research and Innovation de Kobe a implanté le vendredi 12 septembre 2014 et pour la toute première fois, une femme de 70 ans avec son propre tissu rétinien ramené à l’état pluripotent, c’est à dire capable de se différencier en n’importe quel type de tissu dans le corps.

Ces cellules reprogrammées portent le nom de pluripotentes induites (CSPi), une technologie innovant qui offre le même potentiel de régénération que les cellules dérivées d’embryons, sans les préoccupations éthiques et de sécurité.

Une opération de 2 heures a permis à l’équipe de Yasuo Kurimoto d’implanter une plaque de 1,3 sur 3 millimètres de cellules d’épithélium pigmentaire de rétine dans l’œil de la patiente, qui souffre de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une maladie oculaire commune qui peut conduire à la cécité.

Ce premier essai clinique sur l’Homme a pour but de vérifier la sûreté de cette technique, notamment l’éventuelle survenue de cancers. En effet, des oncogènes, qui déclenchent une prolifération désordonnée des cellules, sont entre autres utilisés pour induire la pluripotence.

K.L