Journée scientifique « la contraception est un choix qui protège votre santé et votre avenir »

A l’occasion de la journée mondiale de la contraception, L’office national de la famille et de la population (ONFP) a organisé, une journée scientifique sous le thème « la contraception est un choix qui protège votre santé et votre avenir » et ce, le vendredi 26 septembre 2014, à l’hôtel Africa à Tunis.

Lors de son allocution d’ouverture, Le Dr Ridha Gataa, président directeur général de l’ONFP, a signalé que la célébration en Tunisie, cette année, de la journée mondiale de la contraception est une première.

Mr Nabil Ben Salah, directeur général de la santé au Ministère de la santé publique , a expliqué que cette rencontre est une occasion pour débattre de la situation de la contraception en Tunisie et que son objectif est de rappeler l’importance de l’éducation de l’utilisation des moyens de contraception, dans le but essentiel de minimiser les infections sexuellement transmissibles et de permettre l’accès aux moyens de contraception à toutes les femmes en Tunisie, tout ceci dans un environnement confirmant l’égalité entre les sexes et œuvrant pour la diminution des disparités régionales.

Des présentations ont suivies des mises au point de la situation de la promotion de la contraception et de ses perspectives ont été relatées.

Ensuite, une petite note d’histoire avec le Dr Leila Saiji Joudane, représentante assistante du bureau de l’UNFPA relatant l’évolution de la contraception dans le monde depuis l’époque romaine ou l’eau froide était utilisée pour tuer le sperme jusqu’à l’apparition du préservatif au latex en 1839.

Enfin, cette journée nous a permis de noter quelques chiffres concernant l’évolution du secteur et de relever quelques dates importantes, notamment celle de la création du centre du planning familial en Tunisie qui s’est faite en 1961, des lois d’infécondité involontaire en 1964, et de l’interruption volontaire de la grossesse, la Loi IVG en juillet 1965.

L’accroissement, en Tunisie, du taux d’utilisation des moyens contraceptifs qui est passé de 31% en 1978 à 63% en 2001.

La baisse du taux de mortalité maternelle en corrélation avec la légalisation de l’avortement. En 2010 le taux de mortalité maternelle en Tunisie est de 44,8% pour mille naissances.

B.H.S