Une jeune doctorante remporte la finale française « ma thèse en 180 secondes » grâce au rectum d’un ver…

Marie-Charlotte Morin, doctorante à l’Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IGBMC) de l’Université de Strasbourg, vient de remporter la finale française du concours « Ma thèse en 180 secondes ». Marie-Charlotte Morin, qui a reçu conjointement le prix du jury et le prix du public, accède ainsi à la finale internationale francophone qui va se dérouler au Québec les 24 et 25 septembre 2014, en compagnie de ses deux dauphines Noémie Mermet et Chrystelle Armata.

Marie-Charlotte Morin a réussi à vulgariser avec brio, une pointe d’humour en plus, son sujet de thèse « Rôle des protéines lin-15A et rétinoblastome dans la reprogrammation cellulaire directe in vivo chez C.elegans ». Après le visionnage de son speech vous ne verrez plus la reprogrammation cellulaire, les étapes clés d’un changement d’identité cellulaire et leurs applications, du même œil…

Rappelons que le concours « Ma thèse en 180 secondes » permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en 3 minutes, en français et dans un langage assimilable par le commun des mortel, devant un jury composé de chercheurs, journalistes, représentants de la Conférence des présidents d’université (CPU) et du Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) en plus d’un auditoire profane et diversifié.

Site officiel du concours

K.L