Provoquer le travail pour plus de naturel

sante-tunisie-accouchement-bigProvoquer le travail pour plus de naturel

 

Arrivée à terme, la femme enceinte peut attendre le déclenchement naturel du travail ou dans certains cas tels que le diabète gestationnel, ce travail peut être provoqué. Pour les femmes qui choisiraient l’option du travail provoqué, elles seraient moins à risque de recourir à la césarienne par rapport à celles dont l’accouchement a spontanément commencé, selon une étude parue dans la revue « Obstetrics and Gynecology ».

Les chercheurs avaient passé en revue les données relatives à toutes les naissances de l’état de Californie en 2006 après avoir exclu celles qui avaient eu une première césarienne. Un total de 17,000 femmes du groupe »travail provoqué » avaient été comparées à celles qui avaient opté pour le « wait and see ».

Il a été constaté que parmi les femmes qui attendaient leur premier bébé, 26 à 29% de celles qui avaient choisi d’attendre le travail avaient été césarisées contre 18% de celles qui avaient choisi qu’on leur induise le travail. De même, pour celles ayant déjà un enfant, le taux de recours à la césarienne était de 3% dans le groupe « travail induit » contre 7% dans le groupe « travail naturel ».

L’induction du travail n’était pas associée à des taux plus élevés de problèmes respiratoires, d’admission dans l’unité de soins intensifs en néonatologie ou de décès. En ce qui concerne les caractéristiques des femmes provoquées, elles avaient tendance à être claires de peau, mieux éduquées et mieux préparées pendant la période prénatale.

E.K.L