Le langage : Un mécanisme propre à l’homme…

La parole, souvent considérée comme le propre de l’homme, est rarement étudiée comme une fonction biologique. Pourtant, elle met en jeu des organes de phonation tout en constituant une véritable gymnastique des muscles du larynx, du pharynx, de la langue et des parois de la cavité buccale d’une façon générale.

Il s’agit, en fait, d’un mécanisme qui exige une coordination musculaire passant par un apprentissage qui se fait naturellement dans le milieu familial depuis les tout premiers temps après la naissance. Il n’ya qu’à voir les parents essayer de faire répéter les premiers mots à leur enfant en détachant les syllabes, en arrondissant la bouche.

Il va sans dire que l’acquisition du langage commence dès la naissance. Pendant les 5 premières années de la vie, les enfants apprennent à parler en écoutant les gens qui les entourent, puis en imitant et en expérimentant avec les sons, les mots. Ainsi, à cinq ans la plupart des enfants maîtrisent l’essentiel de la langue maternelle.

Voici ce à quoi on peut s’attendre concernant le développement du langage de l’enfant.

Le nouveau-né communique déjà dès sa naissance. Grâce à son ouïe, bien développée, ce qui fait de lui un habitué à la voix de sa mère. Même s’il ne comprend pas encore les mots qu’il entend, le bébé réagit à la voix et aux expressions du visage. Dès les premiers mois, le bébé peut regarder l’adulte dans les yeux et interagir avec lui.

Entre le 3ème et le 8ème mois, l’enfant apprend à produire des sons de façon volontaire : il gazouille, rit, babille. Sa communication se fonde, essentiellement, sur le regard, l’expression du visage, le ton de la voix et les réactions.

Entre le 8e et le 15e mois, le bébé apprend à capter l’attention et à communiquer pour répondre à ses besoins ou exprimer une émotion. L’enfant acquiert un vocabulaire d’une cinquantaine de mots avant d’atteindre l’âge de deux ans.

Ses premiers mots désignent souvent les gens et les objets familiers, de même que les actions fréquentes, comme « dodo » ou « manger ». Il saisit des consignes simples comme « Va chercher tel ou autre objet».

Durant la période de deux à trois ans, il apprend à organiser les mots dans un certain ordre de manière à faire des phrases. Ses premières phrases ne sont formées, généralement, à l’aide de deux mots. C’est vers 3 ans qu’il peut produire des phrases complètes. Par ailleurs, le nombre de mots qu’il comprend et qu’il dit continue à augmenter rapidement durant cette période.

De trois à cinq ans, le vocabulaire du petit enfant s’enrichit encore et la longueur de ses phrases augmente rapidement durant l’étape de trois à cinq ans. Sa prononciation est aussi de plus en plus claire. Son vocabulaire finira par comprendre plus de deux mille mots, et ses phrases pourront être composées de huit mots voire plus.

N.H