Le fardeau mondial de la consommation de drogues

Fotolia 1775674 XLLe fardeau mondial de la consommation de drogues

 

Les drogues illicites sont celles dont l’usage non médical a été interdit par la loi et les traités internationaux sur les drogues. Cela inclut les plantes contenant l’héroïne, la cocaïne et les cannabis ainsi que les drogues synthétiques comme les amphétamines, les médicaments pharmaceutiques en dehors de leurs indications comme les opioïdes et les benzodiazépines.

 

Les risques sanitaires des drogues augmentent avec la quantité et la fréquence de l’utilisation. Mais jusque là, il n’y avait pas d’étude évaluant le poids réel de la consommation de ces drogues illicites à l’échelle mondiale et régionale. La méta-analyse est faite par collaboration entre des scientifiques australiens et américains d’un grand nombre de centres de recherche et universités.

Ils ont mené une revue systématique des études épidémiologiques sur la dépendance aux drogues et d’en mesurer l’impact. Ils ont essayé de quantifier le nombre d’années vécues avec incapacité, le nombre d’années de vie perdues et l’incapacité ajustée à la durée de vie.

 

Les résultats ont montré que la dépendance aux drogues est responsable de 20 millions incapacités ajustée à la durée de vie. C’est en fait 0,8% des incapacités toutes causes confondus sur le niveau planétaire. Au niveau mondial, il y a plus de personnes dépendantes des amphétamines et opioïdes que des autres produits. Le fardeau de la toxicomanie est la dépendance aux drogues n’est pas pareillement réparti géographiquement. La charge la plus lourde est dans les pays aux plus grands revenus. Les drogues injectables sont un facteur de risque de transmission de l’HIV et compte pour 2,1 millions d’incapacité liée à ce virus. Elles comptent pour 502 000 incapacités ajustées à la durée de vie en rapport avec l’hépatite C. Les suicides liés à la consommation de drogues se comptent par millions et c’est surtout l’amphétamine qui est liée au risque le plus élevé. Les Etats Unis, l’Angleterre, la Russie et l’Australie sont les leaders mondiaux en matière de charge liée aux drogues.

 

Les chercheurs concluent que la dépendance aux drogues alourdit la facture globale de la maladie sur tous les plans. Le traitement de substitution aux drogues, et la distribution de seringues stériles pour les cas de toxicomanie injectable peut améliorer la situation à l’échelle des populations.

Etude publiée au journal the Lancet

 

A.Kh