Journée éducative sur la gouvernance et l’organisation du système de santé

dialogue-societal-sante-1Dans le cadre du dialogue sociétal sur la santé, et sous le patronage du ministère de la santé publique, un atelier intitulé ‘’ exploration de la thématique gouvernance : dialogue sociétal sur les politiques, stratégies et plans en santé’’ a eu lieu lundi le 1er juillet 2013 à l’hôtel Novotel au Med 5.

 

Le ministère a été représenté par le comité technique de gouvernance et planification en santé. Les participants étaient des représentants de la CNAM, des représentants d’un certain nombre d’ONG, des directeurs généraux d’un certain nombre d’hôpitaux, l’union des consommateurs, des conseillers juridiques et financiers et des journalistes.

 

La journée a commencé par l’introduction de Dr. Faycel Ben Salah sur le dialogue sociétal. Il a expliqué qu’il s’agit de l’implication active du public et des différentes parties partisanes dans la prise de décision en matière de santé. La bonne gouvernance en  santé n’est pas l’affaire du ministère de la santé seul. Toute décision pour être réalisée a besoin de la collaboration des ministères de l’équipement, de la finance, du premier ministère, des acteurs de la société civile et bien d’autres. La Tunisie étant en phase de transition démocratique, en plus des nouveaux facteurs démographiques, épidémiologiques et budgétaires, la gouvernance en matière de santé ne peut pas rester l’affaire de l’Etat.  Il noté qu’en octobre 2012, le ministère a officiellement entamé le processus de dialogue sous le thème ‘’ la santé, c’est l’affaire de tous’’. Une première réunion a eu lieu en mai 2013 donnant lieu à une feuille de route. Actuellement, nous sommes à la phase de diagnostic de la situation qui se prolongera jusqu’en septembre 2013 ou des enquêtes et visites des régions seront menées. De novembre 2013 jusqu’à avril 2014, des experts nationaux et internationaux seront invités à des ateliers pour proposer des pistes et des orientations stratégiques. Une définition de la nouvelle politique tunisienne de santé est prévue pour le printemps 2014.

La traduction de cette politique en lois et actions est planifiée pour la période 2015-2019.

Dr. Ben Salah a répondu à la question de santé-tn sur la longueur de ce processus et l’existence de questions urgentes dans le secteur de santé en disant que le dialogue sociétal permettra de relever les urgences et que ces dernières seront prioritaires.

Ensuite, Mr. Denis Prignon, représentant de l’OMS, a donné une intervention sur la gouvernance et le droit à la santé. Il a clarifié que l’organisation mondiale de la santé est un partenaire principal du dialogue sociétal tunisien et dans nombre d’autres pays en voie de développement. Selon Mr. Porignon, le droit à la santé se vase sur 4 axes : la disponibilité des soins, l’accessibilité des soins, l’acceptabilité de ses soins dans l’environnement où ils sont fournis et la qualité. Il insiste sur l’importance de l’implication du secteur privé dans le dialogue sur la gouvernance en matière de santé. Il a attiré notre attention sur le fait que la sous-représentation des patients dans la prise de décision reste un obstacle auquel fait face beaucoup de pays.

 

Les activités ont repris après une courte pause, avec un atelier d’exercice actif sur la Tunisie rêvée dans 10 ans en matière de mécanismes de gouvernance participative.

4 interventions étaient données sous le thème de lectures et critiques. La première intervention a été donnée par Mr. KhaireddineAbdelali portant sur le niveau législatif, juridique et organisationnel.

Mr. Chaouki Ben Hamouda a discuté l’organisation des institutions tunisiennes et sa relation avec les réformes du système de santé. Dr. Khlafallah s’est intéressé aux implications cliniques de la question de gouvernance. L’implication des utilisateurs des soins a été discutée avec Mr. Nabil Ben Hassine.

La place a été ensuite donnée aux participants pour discuter des points qui ont exposé par les différents intervenants.

Quatre ateliers ont eu lieu après le débat. Les questions des droits individuels des utilisateurs des structures de soins, des droits communautaires et la citoyenneté, des difficultés de mise en route des réformes et la transparence et la redevabilité ont été les thèmes sur les quels ont travaillés les participants aux workshops.

 

Le dialogue sociétal sur la gouvernance a encore du chemin à faire mais il vise à contribuer activement à la réalisation du droit à la santé pour tous.

 

A.Kh

 

 

dialogue-societal-sante-2dialogue-societal-sante-3dialogue-societal-sante-4dialogue-societal-sante-5dialogue-societal-sante-6dialogue-societal-sante-7