Arrière, moustiques !!!

Saison estivale oblige et accumulation des déchets font que les moustiques aussi sont en pleine révolution. Malaises, urticaires généralisés, fièvres, peuvent être des réactions dues aux piqûres de ces suceurs de sang, perturbateurs de sommeil et vecteurs de maladies (article « Une piqure qui peut couter cher »).

Tout d’abord il faut savoir que c’est la salive injectée par le moustique femelle lors de la piqûre qui provoque des brûlures, rougeurs, démangeaisons et parfois des réactions allergiques. Cette salive joue le rôle d’anticoagulant et permet au « monstre » d’aspirer et de conserver le sang liquide.

Dans certaines régions chaudes, si vous êtes seul à vous promener « en petite tenue » une fois la nuit tombée, ce n’est pas bon signe, « les locaux » connaissent mieux les lieux infestés et portent donc une tenue adéquate : vêtements amples, épais et qui recouvrent chaque centimètre de peau. Donc vous l’avez compris ?! La première vague de défense contre les moustiques est la prévention, qui passe par une tenue appropriée, l’utilisation de moustiquaires, que se soit pour isoler la maison (fenêtres et portes) ou plus localement, une moustiquaire de lit, facilement transportable même en vacances. Il faut aussi veiller à empêcher la stagnation de l’eau dans le pourtour direct de votre lieu d’habitat (pots de fleurs, sceaux d’eau, gouttières, etc.). Sachez aussi que le parfum et la sueur attirent les moustiques, il faut donc trouver le bon équilibre en termes d’hygiène corporelle…

L’utilisation des insecticides du commerce peut aussi être une solution, mais ils peuvent être dangereux pour notre santé. Les répulsifs vendus en pharmacie sont assez efficaces mais mieux vaut restreindre leur utilisation. Une solution écologique est le recours à des plantes répulsives. On peut citer la citronnelle, le géranium ou encore la lavande qui ont prouvé leur efficacité « brute » ou en huiles essentielles. Des clous de girofle plantés dans du citron vert ou de l’orange, des bouquets de menthe, du basilic en pot sont également efficaces. Quant aux ultrasons, lampes anti-moustiques à UV et autres applications anti-moustiques sur le téléphone, les avis sont mitigés…

La gêne occasionnée par la piqure de moustique, en fait un ennemi à abattre à tout prix et il n’est pas toujours facile de démêler le vrai des fausses promesses en ce qui concerne les remèdes. Plusieurs solutions existent et c’est à tout un chacun de trouver sa méthode. Pensez juste à essayer le vinaigre blanc pour soulager les piqures, vous serez surpris…

K.L