Une mutation du récepteur des oméga-3 en cause dans l’obésité

Chez les humains, la recherche de cette mutation a été effectuée auprès de 14500 personnes obèses et a été retrouvée chez 3% de ces sujets.

La mutation de ce gène engendre une inactivation des voies métaboliques qui déclenchent la sensation d’être rassasié.

Ces données ouvrent la voie à de nouvelles thérapeutiques contre l’obésité qui seraient plus ciblées et par conséquent plus efficaces.

E.K.L